Un vieillard difficile….et pas trop brillant?

Et ce petit vieillard décharné, semblant n’avoir rien à apporter au monde, est l’auteur de ce petit poème, éloquent mais sans prétention, qui fait le tour sur l’Internet.

 

 

 

”À quoi pensez-vous gardes…….en me regardant?
Un vieillard difficile….et pas trop brillant?
Hésitant, dans ses gestes……et dans ses yeux fuyants?
Qui jongle avec sa nourriture……..et ne réponds pas
Quand vous dites d’une voix forte…….
“vous n’essayez même pas!”

Qui semble ne pas s’apercevoir……..
de ce que vous accomplissez
Qui perd constamment…….un bas ou un soulier
Qui, avec ou sans résistance…….obéi à votre gré
Avec le bain, les repas…….
et les longues journées à tuer
Alors ouvrez les yeux gardes……
ce n’est pas moi que vous voyez!

Quoi que je mange à votre convenance…
et fais ce vous m’ordonnez
Je vais vous dire qui est là……dans ce fauteuil élimé
Je suis un garçon de dix ans…avec frères et sœurs
Et nos parents nous aiment…..avec tout leur cœur

Un garçon de seize ans….des ailes à ses souliers
Et bientôt une amoureuse…..qu’il espère rencontrer
Un jeune homme de vingt ans…..fraîchement fiancé
Mon cœur bondit……de bonheur annoncé
En me souvenant des vœux ….que j’aurai à prononcer
Et que j’ai promis ………..de toujours respecter

J’ai vingt-cinq ans maintenant….
et des enfants merveilleux
C’est mon devoir de les guider…
et  protéger de mon mieux
Un homme de trente ans…..
mes enfants grandissent vite
Mais nos liens sont solides……bon présage pour la suite

À quarante ans mes enfants….ont grandis et quittés
Ma femme est à mes côtés…..et m’évite de déprimer
À cinquante ans, quelle joie…..des petits sur les genoux
À nouveau le bonheur……..même s’ils ne sont pas à nous

Des jours sombres s’annoncent….
ma femme est décédée
Je regarde vers l’avenir…….mais je suis effrayé
Car mes enfants sont occupés…..à élever leurs enfants
Et je pense sans arrêt……aux joies d’un autre temps

Je suis maintenant un vieil homme…et la vie est ainsi
Le corps tombe en ruine….. l’agilité et la grâce parties
Vieillir n’est pas qu’ une sinécure….
une perte de vigueur
J’ai maintenant une roche….là ou j’avais un cœur

Mais sous cette vieille carcasse….
un jeune homme subsiste
Maintenant et encore…..mon vieux cœur s’excite
Je me souviens des peines……et des bons moments
Et j’aime, je respire et je vis…….tout comme avant

Je pense aux années, trop peu nombreuses….
passées trop vite
J’accepte la dure réalité……que rien ne peut durer
Alors à vous tous, ouvrez vos yeux au plus vite
Et vous ne verrez pas..….qu’un vieil homme revêche…..
Regardez…Regardez bien…et vous ME verrez
MOI!

Souvenez-vous de ce poème la prochaine fois
où vous rencontrerez une vieille personne,
que vous serez peut-être tenté de pousser
hors de votre chemin sans y porter attention.
Rappelez-vous, nous y passerons tous! ”

Quand un vieil homme mourut dans un hôpital gériatrique de North Platte, au Nebraska,(Un Inconnu)

Leave a Reply