Qui dit mieux ? La Généalogie et ses secrets. Des centenaires ont vécus bien avant l’année 2000

Qui dit mieux ?

Faire une recherche généalogique, nous le savons tous, est une expérience riche en surprises. Qu’il s’agisse de nos propres ancêtres, ou des personnes croisées au gré des registres, on découvre de temps à autre des éléments surprenants. Ainsi, bien avant Jeanne Calment, la doyenne des français, les centenaires étaient déjà là.

Alors, quand on croise au XVIIIème siècle un acte de décès dans lequel il est indiqué, “décédé à l’âge de 120 ans“, on a de quoi être surpris ! Le bon généalogiste se fera un devoir, évidemment, d’aller vérifier cette information, et d’en fournir la preuve. Jusqu’à présent, je n’ai personnellement rencontré personne qui puisse me dire : “oui, j’ai vérifié cette information, grâce à son acte de décès, grâce à son acte de mariage, j’ai la certitude que cette personne est décédée à 120 ans”.

Pourtant, il y a peut-être, quelque part, des records de longévité. Peut-être pas 120 ans, peut-être pas autant que Jeanne Calment, mais… qui sait ? Et la longévité est une chose, mais il y a tellement d’autres éléments qui dorment, témoignages rares de phénomènes extraordinaires, à nos yeux comme à ceux des contemporains.

Il y a quelques jours, j’ai moi-même découvert que rien n’était acquis, et que l’on pouvait toujours être surpris : dans un village de moyenne montagne de l’ancien Var, une jeune fille de bon niveau social a ainsi donné naissance à son premier enfant, à l’âge de 11 ans et 2 mois ! Il n’y a pas d’ambigüité, c’est bien elle, et son acte de naissance, le nom de son conjoint, son acte de décès corroborent tous le fait. Étonnant, même si nous savons que cela est biologiquement possible. Alors il m’est venu une idée : puisque ce blog est visité par de nombreux généalogistes, pourquoi ne pas essayer de recenser ces événements hors-normes ? Longévité exceptionnelle, âge à la naissance du premier enfant, à celui du dernier, nombre d’enfants pour une femme, nombre maximum de mariages, taux de consanguinité, prénoms identiques, etc.

Amis lecteurs, à vos actes ! si vous-mêmes avez pu recenser un événement  de ce type, dites-le nous : cela ne changera rien à nos recherches, ce n’est pas non plus vraiment utile, mais cela nous permettra de passer un bon moment et de nous faire rêver, un peu, encore une fois, à ces toutes vies qui nous ont précédé…

Geneablogué par Frédéric THEBAULT,

 

Leave a Reply