En 1839, un drame terrible ébranle la famille et tout le Forez

GazetteWebAfficheur-2009Une chronique familiale et une aventure généalogique : en 1839, un drame terrible ébranle la famille et tout le Forez

jeudi 28 mars 2013, par Danielle Treuil

Après avoir introduit l’histoire des Pras en Forez avec l’origine du patronyme et la naissance des Claude, après un long détour par Lyon, je retourne au pays pour ne plus le quitter. Nous sommes quelques années avant leur venue dans la grande cité. Un drame terrible vient de s’abattre sur la famille et toute la région. Aucun des documents transmis ne s’en est fait l’écho, encore moins la tradition familiale. Certes, l’événement ne concerne pas la lignée directe, mais c’est si proche… Aussi je n’hésite pas à prendre un chemin de traverse pour vous parler d’Annette, leur petite-cousine germaine ; elle a presque le même âge que plusieurs de leurs sœurs : vingt ans.

En 1762, une bien curieuse et fatale césarienne

GazetteWebAfficheur-2009

En 1762, une bien curieuse et fatale césarienne

jeudi 24 novembre 2011, par Michel PatteThierry Sabot

La lecture des actes anciens rédigés par les curés réserve bien des surprises. Tel celui transcrit ci-après, daté de juin 1762 paroisse de Chartrettes en Seine et Marne, où il faut attendre les dernières lignes pour en connaître exactement l’objet :

Continuer à lire

La généalogie, on sait quand ça commence, mais jamais quand ça finit…

La généalogie, on sait quand ça commence, mais jamais quand ça finit…

jeudi 13 décembre 2012, par Olivier Sabot 

La généalogie est comme un engrenage. Si on y met le doigt, on risque d’y passer le bras ! C’est ce qui m’est arrivé dernièrement. Ainsi quand on démarre une recherche en généalogie, on peut vite dériver sur autre chose et aboutir à un résultat encore plus intéressant que ce à quoi on s’attendait !

Continuer à lire

Une enfance très occupée…

Une enfance très occupée…

jeudi 23 octobre 2008, par Jean-Jacques Bonnin 

« …S’il est une chose dont on ne se remet jamais, c’est de l’enfance…
“Dieu reconnaîtra les siens” »
Tami Hoag (auteur de thrillers américains ) Robert Laffont.
« Construction permanente, la mémoire retravaille sans cesse le souvenir d’expériences personnelles,
dont l’autre ignore l’origine et la permanence des blessures. »
Marc Bloch, historien, assassiné en 1944 par les allemands.
Continuer à lire