La descendance de François BÉLANGER (°~1586

 

La descendance de François BÉLANGER (°~1586

Famille-Arbour.com présente la descendance de la famille Bélanger et ses alliances avec les Simard, Bouchard et Gagnon.

Du début des registres à nos jours, le 5 février 2010

 

Le premier ancêtre connu de la famille François BÉLANGER est originaire de Lisieux, France où naquit, en l’an 1586, François François BÉLANGER. Sa descendance est cognatique et se présente par ordre de primogéniture. Elle s’étend sur trois générations dans laquelle on dénombre 308 personnages répartis en 148 hommes et 161 femmes. Aucun enfant n’est né avant le mariage et pas un n’a été conçu avant les noces de ses parents. Les jours les plus propices aux naissances étaient le jeudi, le mardi et le mercredi. Les baptêmes étaient administrés le plus souvent le samedi, le vendredi et le lundi. Les mariages quant à eux étaient célébrés les lundi, mardi et mercredi, et les décès les plus nombreux survenaient le mardi, le lundi et le jeudi. Les mois les plus propices aux naissances étaient mai, mars et février. Les baptêmes étaient administrés le plus souvent en juin, en septembre et en mai, et les décès les plus nombreux survenaient en mai, en août et en janvier.

 

 

0 – François BÉLANGER, né à Lisieux (ra), Basse Normandie vers 1586. À environ vingt-cinq ans, il s’est marié en 1611 à Dieppe (ra), Haute Normandie avec Françoise HORLAY, née vers 1590 à Lisieux (ra), Basse Normandie, d’où :

 

I – François BÉLANGER [1], né à Touques (Calvados (Basse-Normandie)), Basse Normandie le dimanche 7 octobre 1612 [2], décédé L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le jeudi 25 octobre 1685, à l’âge de soixante-treize ans. À vingt-cinq ans, il s’est marié le dimanche 12 juillet 1637 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) avec Marie Guyon dit DION, née le lundi 18 mars 1624 à Mortagne-au-Perche (Orne (Basse-Normandie)), décédée le mercredi 29 août 1696 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), à l’âge de soixante-douze ans. Son décès survint après quarante-huit ans de mariage. Il en a eu Louise, Marie-Charlotte et Louis qui suivent. À vingt-cinq ans, une seconde fois. Il s’est marié le dimanche 12 juillet 1637 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie GUYON, née le lundi 18 mars 1624 à Mortagne-au-Perche (Orne (Basse-Normandie)), Basse Normandie, décédée le samedi 1er septembre 1696 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, à l’âge de soixante-douze ans. Son décès survint après quarante-huit ans de mariage. Il en eut Charles, Marguerite, Jean-François, Charlotte-Françoise, Mathurine, Louis, Geneviève et Jacques qui suivent.

 

1°  – Louise BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie Guyon dit DION (1624-1696), née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC en 1657, décédée dans la même localité le vendredi 5 juillet 1726, à l’âge de soixante-neuf ans. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le mardi 14 novembre 1679 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean CLOUTIER, né le mardi 20 février 1652 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédé le mercredi 4 décembre 1709 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de cinquante-sept ans. Leur union dura trente ans. Ils ont eu Agnès, François, Anne, Joseph, Marie-Agnès et Marie-Louise qui suivent.

 

A – Agnès CLOUTIER, fille de Jean CLOUTIER (1652-1709), et de Louise BÉLANGER (1657-1726), mariée le dimanche 19 juillet 1716 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Gabriel LACROIX. Elle ne semble pas avoir eu de postérité.

 

B – François CLOUTIER, fils de Jean CLOUTIER (1652-1709), et de Louise BÉLANGER (1657-1726), né le mercredi 20 octobre 1688. À vingt-six ans, il s’est marié le mardi 9 octobre 1714 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Elisabeth MORISSETTE, née en 1694. Il eut de celle-ci François qui suit.

 

a – François CLOUTIER, fils de François CLOUTIER (°1688), et d’Elisabeth MORISSETTE (°1694), marié le mardi 11 avril 1752 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Anne FILLION. Sa postérité n’est pas connue.

 

C – Anne CLOUTIER, fille de Jean CLOUTIER (1652-1709), et de Louise BÉLANGER (1657-1726). Née et baptisée le jeudi 24 juillet 1692 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC [3], morte à La Durantaye (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le vendredi 2 janvier 1761, enterrée le lendemain en la même localité, à l’âge de soixante-neuf ans. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le mardi 28 août 1714 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, après avoir passé un contrat, le mardi 14 août 1714, veille de l’Assomption, à Verreau avec Nicolas MORISSETTE. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

D – Joseph CLOUTIER, fils de Jean CLOUTIER (1652-1709), et de Louise BÉLANGER (1657-1726), marié le lundi 11 novembre 1709, jour de la Saint-Martin d’hiver à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marguerite LÉSOT. Sa postérité n’est pas connue.

 

E – Marie-Agnès CLOUTIER, fille de Jean CLOUTIER (1652-1709), et de Louise BÉLANGER (1657-1726).

 

F – Marie-Louise CLOUTIER, fille de Jean CLOUTIER (1652-1709), et de Louise BÉLANGER (1657-1726), mariée le lundi 27 mai 1709 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) avec Raphael GAGNON. On ne lui connaît pas de descendance. Marie-Louise s’est mariée une seconde fois le lundi 27 mai 1709 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Raphaël GAGNON. Ils ont eu Marie-Thérèse qui suit.

 

a – Marie-Thérèse GAGNON, fille de Raphaël GAGNON, et de Marie-Louise CLOUTIER, née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 23 avril 1722. À vingt-trois ans, elle s’est mariée le vendredi 5 novembre 1745 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Augustin SIMARD, né le mercredi 27 février 1715 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De celle-ci naquit Jean qui suit.

 

(1)  – Jean SIMARD, fils d’Augustin SIMARD (°1715), et de Marie-Thérèse GAGNON (°1722), marié le lundi 25 juin 1787, lendemain de la Saint-Jean-Baptiste à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)) avec Genevieve GIGUERE. Naquit de cette femme Jerome qui suit.

 

~1~  – Jerome SIMARD, fils de Jean SIMARD, et de Genevieve GIGUERE, marié le mardi 13 février 1827 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)) avec Marie-Anne SIMARD. De là naquit Jerome-Xavier qui suit.

 

[1]  – Jerome-Xavier SIMARD, fils de Jerome SIMARD, et de Marie-Anne SIMARD, marié avec Clarisse NEVEU. Ils eurent Adelard, Delia et Louisa qui suivent. Jerome-Xavier s’est marié une deuxième fois avec Luce LANDRY. Il eut de sa conjointe Arsene qui suit. Jerome-Xavier s’est marié en troisièmes et dernières noces le mardi 2 août 1853 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)) avec Marie-Apolinaire BLOUIN. Pas de postérité pour ce couple.

 

)1(  – Adelard SIMARD, fils de Jerome-Xavier SIMARD, et de Clarisse NEVEU, marié avec Victoria PERREAULT. Il en a eu Joseph qui suit.

 

_1_  – Joseph SIMARD, fils d’Adelard SIMARD, et de Victoria PERREAULT, né à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)), marié le samedi 7 juillet 1917 à Saint-Cosme-en-Vairais (Sarthe (Pays de la Loire)) avec Delvina-Anna MORIN, née le jeudi 25 février 1897 à Saint-Cosme-en-Vairais (Sarthe (Pays de la Loire)). Il en a eu Fernand qui suit.

 

]1[  – Fernand SIMARD, fils de Joseph SIMARD, et de Delvina-Anna MORIN (°1897), né à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)) le samedi 10 janvier 1920 [4], décédé dans la même localité le jeudi 21 janvier 1999, à l’âge de soixante-dix-neuf ans. À dix-neuf ans, il s’est marié le mercredi 18 octobre 1939 à Rawdon ((Québec)) avec Noëlla RIVEST, née le mercredi 24 décembre 1919, veille de Noël à Rawdon ((Québec)), décédée le jeudi 8 novembre 2001 à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)), à l’âge de quatre-vingt-deux ans. Son décès survint après soixante ans de mariage. Il en eut Cécile, Guy, Jacqueline, Jean-Noel, Marcelle, Mario, Nicole et Yvon qui suivent.

 

>i – Cécile SIMARD, fille de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), née à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)).

 

>ii – Guy SIMARD, fils de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), né à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)).

 

>iii – Jacqueline SIMARD, fille de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001).

 

>iv – Jean-Noel SIMARD, denturologiste, fils de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), né à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)) le mardi 29 décembre 1953. À vingt-deux ans, il s’est marié le samedi 11 octobre 1975 à Crabtree ((Québec)) avec Françine RATELLE, née le samedi 16 janvier 1954 à Crabtree ((Québec)). Il en eut Jean-Philippe, Marie-Eve et Patrice qui suivent.

 

<i – Jean-Philippe SIMARD, fils de Jean-Noel SIMARD (°1953), denturologiste, et de Françine RATELLE (°1954).

 

<ii – Marie-Eve SIMARD, denturologiste, fille de Jean-Noel SIMARD (°1953), denturologiste, et de Françine RATELLE (°1954), née à Repentigny (Lanaudière (Québec)).

 

<iii – Patrice SIMARD, fils de Jean-Noel SIMARD (°1953), denturologiste, et de Françine RATELLE (°1954).

 

>v – Marcelle SIMARD, fille de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), née à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)).

 

>vi – Mario SIMARD, fils de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), né à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)).

 

>vii – Nicole SIMARD, fille de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), venue au monde à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)).

 

>viii – Yvon SIMARD, fils de Fernand SIMARD (1920-1999), et de Noëlla RIVEST (1919-2001), né à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)).

 

)2(  – Delia SIMARD, fille de Jerome-Xavier SIMARD, et de Clarisse NEVEU, mariée avec John GREGOIRE. Sans descendance connue.

 

)3(  – Louisa SIMARD, fille de Jerome-Xavier SIMARD, et de Clarisse NEVEU, mariée le lundi 10 février 1902 à Saint-Ambroise-de-Kildare (Lanaudière (Québec)) avec Adelin-Ademard GIRARD, né à Rawdon ((Québec)). Sans descendance connue.

 

)4(  – Arsene SIMARD, fils de Jerome-Xavier SIMARD, et de Luce LANDRY, marié avec Laura Clermont dit DUBORD. On ne lui connaît pas de postérité.

 

2°  – Marie-Charlotte BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie Guyon dit DION (1624-1696).

 

3°  – Louis BÉLANGER, dit Bonsecour, fils de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie Guyon dit DION (1624-1696).

 

4°  – sieur Charles BÉLANGER [5], sieur, fils de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), né à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 19 août 1640, mort à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 14 décembre 1692, à l’âge de cinquante-deux ans. À vingt-trois ans, il s’est marié le dimanche 25 novembre 1663 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC puis, religieusement, le mercredi 21 novembre 1663 à Château-Richer (La Côte-de-Beaupré (Québec)), après avoir établi un contrat, le mardi 16 octobre 1663, à Québec (Capitale-Nationale (Québec)) avec Barbe CLOUTIER, née le mardi 11 janvier 1650 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le vendredi 24 avril 1711 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante et un ans. Son décès survint après vingt-neuf ans de mariage. Ils eurent François, Anne, Charles, Charles, Alexis, Marie, Marie-Madeleine, François et Marguerite qui suivent.

 

A – François BÉLANGER, fils du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), né en 1666, décédé L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 22 janvier 1720, à l’âge de cinquante-quatre ans. À vingt-trois ans, il s’est marié le lundi 18 avril 1689 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Catherine VOYER. Ils ont eu Catherine, Charles, Louis et Madeleine-Françoise qui suivent. À quarante-neuf ans, François s’est marié une seconde fois le jeudi 14 novembre 1715 à Beauport (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marguerite PARÉ, née le lundi 29 décembre 1692 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

a – Catherine BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1666-1720), et de Catherine VOYER, mariée le lundi 23 octobre 1713 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Nicolas MATHIEU. Pas de postérité connue.

 

b – Charles BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1666-1720), et de Catherine VOYER, né L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 23 septembre 1693, décédé dans la même localité le mercredi 27 août 1727, à l’âge de trente-quatre ans. À vingt-deux ans, il s’est marié le lundi 23 septembre 1715 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Madeleine JOBIDON, née le lundi 20 avril 1699 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le lundi 24 avril 1758 à Lotbinière (Can), QC, à l’âge de cinquante-neuf ans. Son décès survint après douze ans de mariage. Naquit de cette femme Madeleine qui suit.

 

(1)  – Madeleine BÉLANGER, fille de Charles BÉLANGER (1693-1727), et de Madeleine JOBIDON (1699-1758), mariée le lundi 26 septembre 1735 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec François TARDIF. Elle ne semble pas avoir eu de postérité.

 

c – Louis BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1666-1720), et de Catherine VOYER, marié le mardi 6 février 1720 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC [6] avec Marie-Anne PARÉ. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

d – Madeleine-Françoise BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1666-1720), et de Catherine VOYER, née et tenue sur les fonts baptismaux le dimanche 8 janvier 1702 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC, morte L’Ancienne-Lorette (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 11 mars 1743, inhumée le lendemain en la même localité, à l’âge de quarante et un ans. À vingt et un ans, elle s’est mariée le mercredi 3 février 1723 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Alexandre TRUDEL, né le vendredi 7 septembre 1696, veille de la fête de la Nativité de la Sainte-Vierge L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédé le jeudi 4 octobre 1764 L’Ancienne-Lorette (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante-huit ans. Son décès survint après vingt ans de mariage. On ne lui connaît pas de descendance.

 

B – Anne BÉLANGER, fille du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), mariée le mardi 19 janvier 1706 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Charles GAGNON, né le mercredi 17 mai 1679 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédé le samedi 17 février 1759 à La Durantaye (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, à l’âge de quatre-vingts ans. De là naquirent Charles, Pierre et Gabriel qui suivent.

 

a – Charles GAGNON, fils de Charles GAGNON (1679-1759), et d’Anne BÉLANGER, marié avec Marie-Angélique MORIN. Ils ont eu François qui suit. Charles s’est marié une seconde fois le lundi 22 octobre 1731 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Claire-Françoise TRÉPANIER, née le jeudi 28 juillet 1712 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il eut de sa conjointe François, Barbe et Joseph-Marie qui suivent.

 

(1)  – François GAGNON, fils de Charles GAGNON, et de Marie-Angélique MORIN, né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 8 mai 1750. À dix-huit ans, il s’est marié le mercredi 20 juillet 1768 à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Félicité DUFOUR, née le dimanche 16 janvier 1752 à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il eut de celle-ci Marie-Reine qui suit. À vingt-six ans, François s’est marié une seconde fois le lundi 14 octobre 1776 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Brigitte LAJOIE. Naquirent de celle-ci Félicité, Constance et Ursule qui suivent.

 

~1~  – Marie-Reine GAGNON, fille de François GAGNON (°1750), et de Félicité DUFOUR (°1752), née à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC, mariée le lundi 6 août 1792 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Joseph CLAVEAU. Sans postérité connue.

 

~2~  – Félicité GAGNON, fille de François GAGNON (°1750), et de Brigitte LAJOIE, née à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 4 novembre 1777, décédée à Île aux Coudres ((Québec)), QC le samedi 5 janvier 1856, à l’âge de soixante-dix-neuf ans. À seize ans, elle s’est mariée le lundi 4 novembre 1793 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Alexis TREMBLAY, né le dimanche 22 octobre 1769 à Île aux Coudres ((Québec)), QC, y décédé le lundi 10 juin 1844, à l’âge de soixante-quinze ans. Leur union dura cinquante et un ans. Ils ont eu Nathalie qui suit.

 

[1]  – Nathalie TREMBLAY, fille d’Alexis TREMBLAY (1769-1844), et de Félicité GAGNON (1777-1856), mariée le mardi 24 février 1824 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste TREMBLAY. Elle n’eut point de postérité.

 

~3~  – Constance GAGNON, fille de François GAGNON (°1750), et de Brigitte LAJOIE, venue au monde vers 1778. À environ dix-neuf ans, elle s’est mariée le mercredi 26 juillet 1797 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Henri BOUCHARD. Sans postérité connue.

 

~4~  – Ursule GAGNON, fille de François GAGNON (°1750), et de Brigitte LAJOIE, née à Île aux Coudres ((Québec)), QC le dimanche 23 janvier 1785, morte dès 1818. À dix-huit ans, elle s’est mariée le lundi 24 janvier 1803 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Joseph-Marie DESGAGNÉ, né le samedi 27 juillet 1765 à Île aux Coudres ((Québec)), QC. Elle eut de son conjoint Marie-Geneviève et François-Thomas qui suivent.

 

[1]  – Marie-Geneviève DESGAGNÉ, fille de Joseph-Marie DESGAGNÉ (°1765), et d’Ursule GAGNON (1785-<1818), née à Île aux Coudres ((Québec)), QC le dimanche 25 novembre 1804 [7]. À soixante-deux ans, elle s’est mariée le lundi 9 avril 1866 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Charles GAGNON, né le jeudi 12 juillet 1787 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sans descendance connue.

 

[2]  – François-Thomas DESGAGNÉ [8], fils de Joseph-Marie DESGAGNÉ (°1765), et d’Ursule GAGNON (1785-<1818), né vers 1806. À environ vingt-deux ans, il s’est marié le vendredi 7 novembre 1828 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Émerentienne TREMBLAY, décédée avant avril 1881. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

(2)  – François GAGNON, fils de Charles GAGNON, et de Claire-Françoise TRÉPANIER (°1712), né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le samedi 8 janvier 1735, mort à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 7 septembre 1808, à l’âge de soixante-treize ans. À vingt-trois ans, il s’est marié le mardi 4 avril 1758 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Catherine PARENT. Il en a eu François, Catherine, Augustin-Saturnin, Marguerite, Etienne, Damase, Étienne et Joseph-Marie qui suivent.

 

~1~  – François GAGNON, fils de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, né à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 14 novembre 1759. À vingt-sept ans, il s’est marié le lundi 6 novembre 1786 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Salomé PELLETIER, née le samedi 22 août 1767 à Île aux Coudres ((Québec)), QC, décédée le vendredi 6 janvier 1797 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de trente ans. Il eut de celle-ci Angèle et Augustin qui suivent.

 

[1]  – Angèle GAGNON, fille de François GAGNON (°1759), et de Salomé PELLETIER (1767-1797), née à Île aux Coudres ((Québec)), QC, mariée le lundi 3 novembre 1817 à Île aux Coudres ((Québec)), QC [9] avec Gaspard DALLAIRE, né le lundi 16 novembre 1795 à Île aux Coudres ((Québec)), QC. Sa postérité n’est pas connue.

 

[2]  – Augustin GAGNON, fils de François GAGNON (°1759), et de Salomé PELLETIER (1767-1797), marié le jeudi 21 janvier 1802 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Constance THERRIEN, née en 1786, décédée le dimanche 8 septembre 1833 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de quarante-sept ans. Sans postérité connue.

 

~2~  – Catherine GAGNON, fille de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, mariée le mardi 21 août 1781 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Alexis BOUCHARD, né vers 1760 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De celle-ci naquirent François, Marie et Olive qui suivent.

 

[1]  – François BOUCHARD, fils d’Alexis BOUCHARD (°~1760), et de Catherine GAGNON, né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 6 mai 1782. À vingt-six ans, il s’est marié le lundi 21 novembre 1808 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Modeste GAGNÉ, née le jeudi 4 mai 1786 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils ont eu Alexandrine-Catherine, François, Augustin, Damien-Gamelin, Nazaire et Jacob qui suivent.

 

)1(  – Alexandrine-Catherine BOUCHARD, fille de François BOUCHARD (°1782), et de Modeste GAGNÉ (°1786), mariée le mardi 3 novembre 1840 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Charles BOIES. De celle-ci naquirent Delphine et Malvina qui suivent.

 

_1_  – Delphine BOIES, fille de Charles BOIES, et d’Alexandrine-Catherine BOUCHARD, mariée le lundi 12 septembre 1904 à Dolbeau-Mistassini (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [10] avec Henri-Honoré IMBEAULT, né vers le mercredi 15 juin 1870. On ne lui connaît pas de postérité.

 

_2_  – Malvina BOIES [11], fille de Charles BOIES, et d’Alexandrine-Catherine BOUCHARD, née vers le dimanche 3 avril 1881. À environ quinze ans, elle s’est mariée le lundi 25 mai 1896 à Dolbeau-Mistassini (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [12] avec Ernest VILLENEUVE, né le mardi 6 juin 1876 à Roberval (Can), QC. Sans descendance connue.

 

)2(  – François BOUCHARD, fils de François BOUCHARD (°1782), et de Modeste GAGNÉ (°1786), marié le mercredi 15 juin 1831 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie DUCHESNE. Il eut de celle-ci Adèle, Damase et Onésime qui suivent.

 

_1_  – Adèle BOUCHARD, fille de François BOUCHARD, et de Marie DUCHESNE, née vers 1837. À environ treize ans, elle s’est mariée le dimanche 19 mai 1850 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [13] avec Thomas-Louis LAFLEUR, né vers 1824. Pas de postérité pour ce couple.

 

_2_  – Damase BOUCHARD, fils de François BOUCHARD, et de Marie DUCHESNE, marié le lundi 16 avril 1866 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [14] avec Célanire SERGERIE. Il n’eut point de postérité.

 

_3_  – Onésime BOUCHARD, fils de François BOUCHARD, et de Marie DUCHESNE, marié le lundi 9 janvier 1871 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [15] avec Emilienne HAMEL. Sans postérité connue.

 

)3(  – Augustin BOUCHARD, fils de François BOUCHARD (°1782), et de Modeste GAGNÉ (°1786), mort à Roberval (Can), QC le dimanche 24 juin 1866, enterré le lendemain au même endroit, marié le mardi 3 novembre 1840 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Modeste HARVEY, née le vendredi 3 novembre 1820. Il en eut Aurélie, Auguste, Vitaline, Hippolythe, Olive, Louis, Michel et Pierre qui suivent.

 

_1_  – Aurélie BOUCHARD [16], fille d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), née vers le jeudi 12 mai 1842. À environ vingt-neuf ans, elle s’est mariée le lundi 28 août 1871 à Laterrière (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Napoléon HARVEY, né vers le dimanche 1er décembre 1850. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

_2_  – Auguste BOUCHARD [17], fils d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), né vers le jeudi 15 juin 1843. À environ trente et un ans, il s’est marié le lundi 16 février 1874 à Roberval (Can), QC [18] avec Georgina BOIVIN, née vers le vendredi 3 juin 1853. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

_3_  – Vitaline BOUCHARD [19], fille d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), née à Chambord (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC vers le dimanche 20 juillet 1845, décédée en 1932. À environ trente et un ans, elle s’est mariée le mardi 8 août 1876 à Chambord (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Louis GAGNON, né le dimanche 7 novembre 1852 [20] à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC, décédé en 1886 à Roberval (Can), QC, à l’âge de trente-quatre ans. Leur union dura dix ans. Elle ne semble pas avoir eu de postérité.

 

_4_  – Hippolythe BOUCHARD [21], fils d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), né vers le jeudi 15 mars 1849. À environ vingt-deux ans, il s’est marié le mardi 10 janvier 1871 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC, après avoir passé un contrat, le samedi 7 janvier 1871, à Notaire Kane avec Amarilda GIRARD, née vers le mercredi 15 septembre 1852. Il n’eut point de postérité.

 

_5_  – Olive BOUCHARD [22], fille d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), née vers le mardi 20 mars 1849. À environ dix-neuf ans, elle s’est mariée le mardi 21 avril 1868 à Roberval (Can), QC avec Joseph POTVIN, né vers le lundi 15 mars 1841. Sa postérité n’est pas connue.

 

_6_  – Louis BOUCHARD [23], fils d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), né à Roberval (Can), QC le jeudi 6 juin 1861, reçu au baptême le lendemain au même endroit. À vingt-quatre ans, il s’est marié le mardi 10 février 1885 à Chicoutimi (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [24] avec Adélina POTVIN, née vers le mardi 27 août 1867. Il n’eut point de postérité.

 

_7_  – Michel BOUCHARD [25], fils d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), né à Roberval (Can), QC le jeudi 23 avril 1863, baptisé le lendemain en la même localité. À vingt-cinq ans, il s’est marié le mardi 10 avril 1888 à Chambord (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Victoria GAGNON, née le samedi 14 octobre 1871 à Roberval (Can), QC. Sa postérité n’est pas connue.

 

_8_  – Pierre BOUCHARD, fils d’Augustin BOUCHARD (†1866), et de Modeste HARVEY (°1820), mis au monde et présenté au baptême le jeudi 15 novembre 1866 à Roberval (Can), QC.

 

)4(  – Damien-Gamelin BOUCHARD, fils de François BOUCHARD (°1782), et de Modeste GAGNÉ (°1786), décédé à Roberval (Can), QC en novembre 1862, inhumé le samedi 29 novembre 1862 en la même localité, marié le mardi 5 octobre 1841 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Madeleine GONTHIER, née le vendredi 12 février 1819. Il en eut Ovide, Joseph, Eudoxie, Madeleine, Caroline et Marie-Catherine qui suivent.

 

_1_  – Ovide BOUCHARD [26], fils de Damien-Gamelin BOUCHARD (†1862), et de Madeleine GONTHIER (°1819), né vers le jeudi 5 mai 1842, décédé à St-Félicien (Can), QC le dimanche 30 novembre 1919, inhumé le mardi 2 décembre 1919 au même lieu. À environ vingt-deux ans, il s’est marié le mardi 12 avril 1864 à Roberval (Can), QC avec Marie BOILY, née vers le dimanche 6 juin 1847, décédée le samedi 15 mai 1920 à St-Félicien (Can), QC. Son décès survint après cinquante-cinq ans de mariage. Pas de postérité connue.

 

_2_  – Joseph BOUCHARD [27], fils de Damien-Gamelin BOUCHARD (†1862), et de Madeleine GONTHIER (°1819), né vers le mercredi 15 février 1843. À environ vingt ans, il s’est marié le mardi 14 avril 1863 à Roberval (Can), QC avec Antoinette MARTEL, née vers le samedi 1er mars 1845. Sans descendance connue.

 

_3_  – Eudoxie BOUCHARD [28], fille de Damien-Gamelin BOUCHARD (†1862), et de Madeleine GONTHIER (°1819), née vers le mardi 22 août 1848. À environ seize ans, elle s’est mariée le mardi 12 avril 1864 à Roberval (Can), QC [29] avec Achille MOREAU, né vers le vendredi 12 avril 1839. Pas de postérité pour ce couple.

 

_4_  – Madeleine BOUCHARD [30], fille de Damien-Gamelin BOUCHARD (†1862), et de Madeleine GONTHIER (°1819), née vers le dimanche 22 juin 1851. À environ dix-sept ans, elle s’est mariée le mardi 21 avril 1868 à Roberval (Can), QC avec Joseph FORTIN, né vers le mardi 14 décembre 1847. Sans descendance connue.

 

_5_  – Caroline BOUCHARD [31], fille de Damien-Gamelin BOUCHARD (†1862), et de Madeleine GONTHIER (°1819), née vers le mardi 23 janvier 1855. À environ dix-huit ans, elle s’est mariée le mardi 29 avril 1873 à St-Prime (Can), QC avec Médéric GAUDREAULT, né en 1852, décédé le dimanche 22 décembre 1878 à St-Félicien (Can), QC, à l’âge de vingt-six ans. Sans descendance connue. À environ vingt-quatre ans, et après environ un an de veuvage, une seconde fois. Elle s’est mariée le lundi 13 octobre 1879 à St-Prime (Can), QC avec Joseph LECLERC, né le samedi 24 janvier 1857 à Hébertville (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC, décédé le dimanche 22 décembre 1929 à St-Félicien (Can), QC, à l’âge de soixante-douze ans. Sans descendance connue.

 

_6_  – Marie-Catherine BOUCHARD, fille de Damien-Gamelin BOUCHARD (†1862), et de Madeleine GONTHIER (°1819), née à Roberval (Can), QC le vendredi 17 juillet 1863, présentée au baptême le lendemain en la même localité.

 

)5(  – Nazaire BOUCHARD, fils de François BOUCHARD (°1782), et de Modeste GAGNÉ (°1786), né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 10 octobre 1811. À vingt-cinq ans, il s’est marié le samedi 9 janvier 1836 [32] à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Angélique SIMARD, née le lundi 7 mars 1814 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sa postérité n’est pas connue. À trente et un ans, Nazaire s’est marié une seconde fois le mardi 11 janvier 1842 à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Alexandrine MCKAY, née en 1818. Il en eut Délima, François, Marie et Philomène qui suivent.

 

_1_  – Délima BOUCHARD, fille de Nazaire BOUCHARD (°1811), et d’Alexandrine MCKAY (°1818), mariée le mardi 30 avril 1878 à Jonquière (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Joseph MORIN. Ils eurent Louis-Eugène qui suit.

 

]1[  – Louis-Eugène MORIN, fils de Joseph MORIN, et de Délima BOUCHARD, marié avec Victoria RIEL. Il en a eu Louis Napoléon qui suit.

 

>i – Louis Napoléon MORIN, fils de Louis-Eugène MORIN, et de Victoria RIEL, né en 1910. À trente-deux ans, il s’est marié le mardi 29 décembre 1942 à Hull (Outaouais (Québec)), Église Sainte-Bernadette avec Éméla DAZÉ. Il eut de sa conjointe Claire et Suzanne qui suivent.

 

<i – Claire MORIN, fille de Louis Napoléon MORIN (°1910), et d’Éméla DAZÉ, née à Hull (Outaouais (Québec)) le samedi 2 octobre 1943. À vingt et un ans, elle s’est mariée le vendredi 9 octobre 1964 à Montréal (Montréal (Québec)) avec Robert LEWANDOWSKI, couturier, né le jeudi 25 avril 1940 à Paris (Paris (Île-de-France)). Naquirent de celle-ci David Maurice, Steven Maxime, Esther Miryam et Rachel qui suivent.

 

‘i – David Maurice LEWANDOWSKI, vendeur, fils de Robert LEWANDOWSKI (°1940), couturier, et de Claire MORIN (°1943), né à Bois-Colombes (Haut Seines (Iles de France)) le mardi 2 avril 1968. À vingt-huit ans, il s’est marié en juin 1996 à Laval (Laval (Québec)) [33] avec Robbyn LEZNOFF, née en 1967 à Montréal (Montréal (Québec)). Leur union dura sept ans. Il en eut Tamara, Bram et Zachary qui suivent.

 

#i – Tamara LEWANDOWSKI, fille de David Maurice LEWANDOWSKI (°1968), vendeur, et de Robbyn LEZNOFF (°1967), née à Laval (Laval (Québec)) le jeudi 20 novembre 1997.

 

#ii – Bram LEWANDOWSKI, fils de David Maurice LEWANDOWSKI (°1968), vendeur, et de Robbyn LEZNOFF (°1967), né à Laval (Laval (Québec)) le mercredi 15 décembre 1999, baptisé le vendredi 24 décembre 1999, veille de Noël au même endroit.

 

#iii – Zachary LEWANDOWSKI, sana, fils de David Maurice LEWANDOWSKI (°1968), vendeur, et de Robbyn LEZNOFF (°1967), né à Laval (Laval (Québec)) le mercredi 1er mai 2002, porté au baptême le mercredi 8 mai 2002 au même endroit.

 

‘ii – Steven Maxime LEWANDOWSKI, comptable, fils de Robert LEWANDOWSKI (°1940), couturier, et de Claire MORIN (°1943), né à Bois-Colombes (Haut Seines (Iles de France)) le mardi 15 avril 1969.

 

‘iii – Esther Miryam LEWANDOWSKI, secretaire, fille de Robert LEWANDOWSKI (°1940), couturier, et de Claire MORIN (°1943), née à Bois-Colombes (Haut Seines (Iles de France)) le mercredi 16 février 1972. À vingt-deux ans, elle s’est mariée en octobre 1994 à Montréal (Montréal (Québec)) avec Max Nissim BINYAMIN, né en 1972 à Tel-Aviv. Naquirent de celle-ci Sheera et Joelle qui suivent.

 

#i – Sheera BINYAMIN, ecoliére, fille de Max Nissim BINYAMIN (°1972), et d’Esther Miryam LEWANDOWSKI (°1972), secretaire, née à Montréal (Montréal (Québec)) le jeudi 16 février 1995.

 

#ii – Joelle BINYAMIN, sans, fille de Max Nissim BINYAMIN (°1972), et d’Esther Miryam LEWANDOWSKI (°1972), secretaire, née à Montréal (Montréal (Québec)) le jeudi 28 décembre 2000.

 

‘iv – Rachel LEWANDOWSKI, graphiste, fille de Robert LEWANDOWSKI (°1940), couturier, et de Claire MORIN (°1943), née à Montréal (Montréal (Québec)) le vendredi 21 mai 1976. À vingt ans, elle s’est mariée en 1996 à Montréal (Montréal (Québec)) avec Athanasios SIEBOS, né en 1976 à Montréal (Montréal (Québec)). De là naquit Émmaliya Eleni qui suit.

 

#i – Émmaliya Eleni SIEBOS, fille d’Athanasios SIEBOS (°1976), et de Rachel LEWANDOWSKI (°1976), graphiste, née à Montréal (Montréal (Québec)) le mardi 9 août 2005, tenue sur les fonts baptismaux le samedi 17 juin 2006 en la même localité.

 

<ii – Suzanne MORIN, fille de Louis Napoléon MORIN (°1910), et d’Éméla DAZÉ, née à Hull (Outaouais (Québec)) en 1953.

 

_2_  – François BOUCHARD, fils de Nazaire BOUCHARD (°1811), et d’Alexandrine MCKAY (°1818), marié le mardi 24 janvier 1865 à Chicoutimi (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [34] avec Emilie MALTAIS. Naquit de cette femme Simon qui suit.

 

]1[  – Simon BOUCHARD, fils de François BOUCHARD, et d’Emilie MALTAIS, marié le mardi 26 août 1884 à Jonquière (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [35] avec Léda LALANCETTE. Sans postérité connue.

 

_3_  – Marie BOUCHARD, fille de Nazaire BOUCHARD (°1811), et d’Alexandrine MCKAY (°1818), mariée le mardi 28 janvier 1862 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Eusèbe GAGNON, né en 1840 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Elle en a eu Arthémise, Alexina et Philomène qui suivent.

 

]1[  – Arthémise GAGNON, fille d’Eusèbe GAGNON (°1840), et de Marie BOUCHARD, née et présentée au baptême le samedi 6 décembre 1862 à Roberval (Can), QC.

 

]2[  – Alexina GAGNON, fille d’Eusèbe GAGNON (°1840), et de Marie BOUCHARD, née et portée sur les fonts baptismaux le dimanche 10 octobre 1869 à Roberval (Can), QC.

 

]3[  – Philomène GAGNON, fille d’Eusèbe GAGNON (°1840), et de Marie BOUCHARD, née le mardi 17 juin 1873. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le lundi 15 juillet 1895 à Saint-Cyriac (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Georges HUDON-BEAULIEU, né le vendredi 8 mars 1878. On ne lui connaît pas de postérité.

 

_4_  – Philomène BOUCHARD, fille de Nazaire BOUCHARD (°1811), et d’Alexandrine MCKAY (°1818), mariée le lundi 9 avril 1877 à Jonquière (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Ambroise RACINE. Elle en eut Anne, Eugénie et Hippolythe qui suivent.

 

]1[  – Anne RACINE, fille d’Ambroise RACINE, et de Philomène BOUCHARD, mariée le lundi 30 janvier 1911 à Jonquière (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Joseph BELLEY. Sa postérité n’est pas connue.

 

]2[  – Eugénie RACINE, fille d’Ambroise RACINE, et de Philomène BOUCHARD, mariée le lundi 16 juillet 1906 avec Alphonse EMOND, né vers le dimanche 9 octobre 1859. Descendance non connue.

 

]3[  – Hippolythe RACINE, fils d’Ambroise RACINE, et de Philomène BOUCHARD, marié le lundi 7 octobre 1901 à Alma (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Emma GIRARD, née le vendredi 20 avril 1883. Il n’eut point de postérité.

 

)6(  – Jacob BOUCHARD [36], fils de François BOUCHARD (°1782), et de Modeste GAGNÉ (°1786), venu au monde vers 1825. À environ vingt et un ans, il s’est marié le mardi 12 mai 1846 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Olympe BOUCHARD, née vers 1828. Ils ont eu Elzéar et Marie qui suivent.

 

_1_  – Elzéar BOUCHARD [37], fils de Jacob BOUCHARD (°~1825), et d’Olympe BOUCHARD (°~1828), né en 1847, décédé à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 14 février 1930, à l’âge de quatre-vingt-trois ans. À vingt-quatre ans, il s’est marié le mardi 10 janvier 1871 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Louise DANIELSON, née en 1852, décédée en 1900, à l’âge de quarante-huit ans. Leur union dura vingt-neuf ans. On ne lui connaît pas de descendance. À cinquante-neuf ans, et après environ six ans de veuvage, une seconde fois. Il s’est marié le lundi 29 octobre 1906 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC [38] avec Caroline DUFOUR. Pas de postérité connue.

 

_2_  – Marie BOUCHARD [39], fille de Jacob BOUCHARD (°~1825), et d’Olympe BOUCHARD (°~1828), née vers 1858. À environ vingt-quatre ans, elle s’est mariée le lundi 2 octobre 1882 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Philippe COULOMBE, né vers 1849. Pas de postérité connue.

 

[2]  – Marie BOUCHARD, fille d’Alexis BOUCHARD (°~1760), et de Catherine GAGNON, mariée le dimanche 18 juin 1815 [40] à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Hilaire DUVAL. De celle-ci naquirent Hilaire et Séraphine qui suivent.

 

)1(  – Hilaire DUVAL, fils d’Hilaire DUVAL, et de Marie BOUCHARD, marié le mardi 17 janvier 1854 à Chicoutimi (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [41] avec Marie CAZES. Sa postérité n’est pas connue. Hilaire s’est marié une seconde fois le lundi 1er août 1864 à Chicoutimi (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC avec Marie TREMBLAY. Sans postérité connue.

 

)2(  – Séraphine DUVAL, fille d’Hilaire DUVAL, et de Marie BOUCHARD, mariée le lundi 30 octobre 1848 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [42] avec Damase GAUTHIER. Elle n’eut point de postérité.

 

[3]  – Olive BOUCHARD, fille d’Alexis BOUCHARD (°~1760), et de Catherine GAGNON, mariée le lundi 27 février 1854 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Euloge TREMBLAY, né le mardi 17 février 1807 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le jeudi 26 février 1891, à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Sans descendance connue.

 

~3~  – Augustin-Saturnin GAGNON, fils de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 16 septembre 1766, décédé dans la même localité le mardi 3 octobre 1809, à l’âge de quarante-trois ans. À vingt et un ans, il s’est marié le jeudi 4 octobre 1787 à Île aux Coudres ((Québec)), QC avec Thérèse TREMBLAY, née vers 1768 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils ont eu Antoinette, Angèle, Angèle, Augustin, Augustin, Jacques, Rénelle, Roger et Thérèse qui suivent.

 

[1]  – Antoinette GAGNON, fille d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), mariée le mardi 14 août 1810 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Vital FORTIN, né vers 1788. Ils ont eu Louise qui suit.

 

)1(  – Louise FORTIN, fille de Vital FORTIN (°~1788), et d’Antoinette GAGNON, mariée le mardi 5 mai 1829 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jacques GAGNON, né vers 1809. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

[2]  – Angèle GAGNON, fille d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), mariée le mardi 2 août 1808 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Thomas COTÉ, né vers 1788. On ne lui connaît pas de postérité.

 

[3]  – Angèle GAGNON, fille d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768).

 

[4]  – Augustin GAGNON, fils d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768).

 

[5]  – Augustin GAGNON, fils d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), né en avril 1787. À vingt-deux ans, il s’est marié le mardi 28 novembre 1809 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie PERRON. Sans postérité connue.

 

[6]  – Jacques GAGNON, fils d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), marié le lundi 14 février 1820 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Félicité PERRON. Il en eut Ephrem et Hector qui suivent.

 

)1(  – Ephrem GAGNON, fils de Jacques GAGNON, et de Félicité PERRON, marié le dimanche 17 mai 1840 à Charlesbourg (Capitale-Nationale (Québec)) avec Angèle JOBIN. Ils ont eu Auguste qui suit.

 

_1_  – Auguste GAGNON, fils d’Ephrem GAGNON, et d’Angèle JOBIN, né en 1847. À vingt-deux ans, il s’est marié le mardi 6 avril 1869 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)) avec Marie FILLION. Il en a eu Alma, Marie, Lydia, Almanda, Eva et Corrine qui suivent.

 

]1[  – Alma GAGNON, fille d’Auguste GAGNON (°1847), et de Marie FILLION, mariée avec George GUILLEMETTE, né le dimanche 30 mai 1869. Naquirent de celle-ci Elmina, Marie-Eva, Philippe et Joseph qui suivent.

 

>i – Elmina GUILLEMETTE, fille de George GUILLEMETTE (°1869), et d’Alma GAGNON, née le mercredi 17 juillet 1895.

 

>ii – Marie-Eva GUILLEMETTE, fille de George GUILLEMETTE (°1869), et d’Alma GAGNON, née le mercredi 4 mars 1896. À vingt-quatre ans, elle s’est mariée le jeudi 2 septembre 1920 à La Tuque (Mauricie (Québec)) avec Georges FORTIN. Elle eut de celui-ci Laval et Roma qui suivent.

 

<i – Laval FORTIN, fils de Georges FORTIN, et de Marie-Eva GUILLEMETTE (°1896), marié le lundi 7 mai 1849 à Vanier (Capitale-Nationale (Québec)) avec Georgette RIVARD. Pas de postérité pour ce couple.

 

<ii – Roma FORTIN, fils de Georges FORTIN, et de Marie-Eva GUILLEMETTE (°1896), né à La Tuque (Mauricie (Québec)) le jeudi 10 mars 1932. À vingt-deux ans, il s’est marié le samedi 4 septembre 1954 à Charlemagne (Lanaudière (Québec)) avec Noëlla AUBIN, née le jeudi 25 décembre 1930, jour de Noël à Beauharnois (Montérégie (Québec)). De celle-ci naquit Pasquale qui suit.

 

‘i – Pasquale FORTIN, fille de Roma FORTIN (°1932), et de Noëlla AUBIN (°1930), née à Charlemagne (Lanaudière (Québec)) le dimanche 24 octobre 1965. À vingt et un ans, elle s’est mariée le samedi 14 juin 1986 à Charlemagne (Lanaudière (Québec)) avec Alain MELANÇON, contracteur, né le mercredi 24 janvier 1962 à Verdun (Montréal (Québec)). Ils eurent Elizabeth, Samuel et Wilfrid qui suivent.

 

#i – Elizabeth MELANÇON, fille d’Alain MELANÇON (°1962), contracteur, et de Pasquale FORTIN (°1965), née à Repentigny (Lanaudière (Québec)) le vendredi 19 février 1988.

 

#ii – Samuel MELANÇON, fils d’Alain MELANÇON (°1962), contracteur, et de Pasquale FORTIN (°1965), né à Repentigny (Lanaudière (Québec)) le jeudi 17 mai 1990.

 

#iii – Wilfrid MELANÇON, fils d’Alain MELANÇON (°1962), contracteur, et de Pasquale FORTIN (°1965), né à Repentigny (Lanaudière (Québec)) le jeudi 21 janvier 1993.

 

>iii – Philippe GUILLEMETTE, fils de George GUILLEMETTE (°1869), et d’Alma GAGNON, né le jeudi 14 octobre 1897.

 

>iv – Joseph GUILLEMETTE, fils de George GUILLEMETTE (°1869), et d’Alma GAGNON, venu au monde le samedi 8 juillet 1899.

 

]2[  – Marie GAGNON, fille d’Auguste GAGNON (°1847), et de Marie FILLION, née en 1870.

 

]3[  – Lydia GAGNON, fille d’Auguste GAGNON (°1847), et de Marie FILLION, née en 1872.

 

]4[  – Almanda GAGNON, fille d’Auguste GAGNON (°1847), et de Marie FILLION, née en 1875.

 

]5[  – Eva GAGNON, fille d’Auguste GAGNON (°1847), et de Marie FILLION, née en 1878.

 

]6[  – Corrine GAGNON, fille d’Auguste GAGNON (°1847), et de Marie FILLION, née en 1880.

 

)2(  – Hector GAGNON, fils de Jacques GAGNON, et de Félicité PERRON, venu au monde à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)).

 

[7]  – Rénelle GAGNON, fille d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), née à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC en 1796. À seize ans, elle s’est mariée le mardi 7 janvier 1812 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste BLACKBURN, né le dimanche 25 juillet 1784 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédé le mardi 17 mars 1874 à Tadoussac (Can), QC, à l’âge de quatre-vingt-dix ans. Sans descendance connue.

 

[8]  – Roger GAGNON, fils d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), marié le mardi 8 novembre 1831 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Esther LAJOIE. Il ne semble pas avoir eu d’enfant. Roger s’est marié une seconde fois le mardi 17 février 1846 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Françoise LAVOIE. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

[9]  – Thérèse GAGNON, fille d’Augustin-Saturnin GAGNON (1766-1809), et de Thérèse TREMBLAY (°~1768), mariée le mardi 22 août 1815 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Didace BOIVIN. Sans postérité connue.

 

~4~  – Marguerite GAGNON, fille de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, née et baptisée le samedi 17 juin 1769 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le mercredi 17 août 1791 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Pierre BOUCHARD, né en janvier 1771 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De celle-ci naquirent Augustin, Jean-Baptiste et Marguerite qui suivent.

 

[1]  – Augustin BOUCHARD, fils de Pierre BOUCHARD (°1771), et de Marguerite GAGNON (°1769), marié le mardi 7 novembre 1848 à Grande-Baie (Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec)), QC [43] avec Hermine FORTIN. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

[2]  – Jean-Baptiste BOUCHARD, fils de Pierre BOUCHARD (°1771), et de Marguerite GAGNON (°1769), marié le mardi 6 février 1827 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Louise PERRON. Sa postérité n’est pas connue.

 

[3]  – Marguerite BOUCHARD, fille de Pierre BOUCHARD (°1771), et de Marguerite GAGNON (°1769), mariée le lundi 26 octobre 1812 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Charles LAVOIE, né le samedi 15 novembre 1788 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Elle n’eut point de postérité. Marguerite s’est mariée une seconde fois le lundi 12 janvier 1818 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Alexandre DUCHESNE, né le mardi 23 juin 1795 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Pas de postérité pour ce couple.

 

~5~  – Etienne GAGNON, fils de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, marié le samedi 6 octobre 1798 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Hélène TREMBLAY, née le lundi 16 novembre 1778 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils ont eu Claire, Etienne, Eulalie, Hermine, Jean-Baptiste et Rosalie qui suivent.

 

[1]  – Claire GAGNON, fille d’Etienne GAGNON, et d’Hélène TREMBLAY (°1778), mariée le jeudi 22 août 1822 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Joseph BOUCHARD, né le jeudi 5 octobre 1797 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le samedi 24 février 1877, à l’âge de quatre-vingts ans. On ne lui connaît pas de descendance.

 

[2]  – Etienne GAGNON, fils d’Etienne GAGNON, et d’Hélène TREMBLAY (°1778), marié le mardi 27 avril 1824 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Angélique BOUCHARD. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

[3]  – Eulalie GAGNON, fille d’Etienne GAGNON, et d’Hélène TREMBLAY (°1778), mariée le dimanche 7 février 1841 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Vital GAGNÉ. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

[4]  – Hermine GAGNON, fille d’Etienne GAGNON, et d’Hélène TREMBLAY (°1778), née aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 6 juin 1823. À dix-neuf ans, elle s’est mariée le mardi 13 septembre 1842 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Pierre GONTHIER, né le mercredi 29 janvier 1817 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

[5]  – Jean-Baptiste GAGNON, fils d’Etienne GAGNON, et d’Hélène TREMBLAY (°1778), marié le lundi 7 février 1831 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Cornélie SIMARD. Pas de postérité pour ce couple.

 

[6]  – Rosalie GAGNON, fille d’Etienne GAGNON, et d’Hélène TREMBLAY (°1778), mariée le lundi 15 novembre 1824 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Etienne GAGNÉ. Sa postérité n’est pas connue.

 

~6~  – Damase GAGNON, fils de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, marié le mardi 26 juin 1792 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Elisabeth SIMARD. De celle-ci naquirent Damase et Quirille qui suivent.

 

[1]  – Damase GAGNON, fils de Damase GAGNON, et d’Elisabeth SIMARD, marié le mardi 10 janvier 1826 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Christine BERGERON. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

[2]  – Quirille GAGNON, fille de Damase GAGNON, et d’Elisabeth SIMARD, mariée le mardi 23 novembre 1824 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Michel BOLDUC. On ne lui connaît pas de descendance.

 

~7~  – Étienne GAGNON, fils de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT.

 

~8~  – Joseph-Marie GAGNON, fils de François GAGNON (1735-1808), et de Catherine PARENT, né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 3 juin 1771. À vingt-trois ans, il s’est marié le mardi 11 novembre 1794 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Scholastique TREMBLAY, née le dimanche 8 mai 1774 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il en eut Marie-Anne, Joseph, Félicité, François et Scholastique qui suivent.

 

[1]  – Marie-Anne GAGNON, fille de Joseph-Marie GAGNON (°1771), et de Scholastique TREMBLAY (°1774), née aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 1er septembre 1795. À dix-huit ans, elle s’est mariée le jeudi 25 novembre 1813 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Alexis BOILY, né le jeudi 11 décembre 1783 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Descendance non connue. À vingt-neuf ans, Marie-Anne s’est mariée une seconde fois le lundi 21 juin 1824 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste ST-GELAIS, né le mercredi 15 mai 1799 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sans postérité connue.

 

[2]  – Joseph GAGNON, fils de Joseph-Marie GAGNON (°1771), et de Scholastique TREMBLAY (°1774), né aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 30 janvier 1798. À vingt-cinq ans, il s’est marié le mardi 18 novembre 1823 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Luce TREMBLAY, née le jeudi 14 octobre 1802 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Pas de postérité pour ce couple.

 

[3]  – Félicité GAGNON, fille de Joseph-Marie GAGNON (°1771), et de Scholastique TREMBLAY (°1774), née aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 31 décembre 1802, jour de la Saint-Sylvestre. À vingt et un ans, elle s’est mariée le mardi 15 juillet 1823 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec François TREMBLAY, né le jeudi 6 novembre 1800 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Elle ne semble pas avoir eu de postérité.

 

[4]  – François GAGNON, fils de Joseph-Marie GAGNON (°1771), et de Scholastique TREMBLAY (°1774), né vers 1805. À environ vingt et un ans, il s’est marié le mardi 21 novembre 1826 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Henriette TREMBLAY, née le jeudi 23 août 1804 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il n’eut point de postérité.

 

[5]  – Scholastique GAGNON, fille de Joseph-Marie GAGNON (°1771), et de Scholastique TREMBLAY (°1774), mariée le mardi 11 juillet 1826 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Barthélémi AUDET-LAPOINTE, né le mercredi 27 octobre 1802 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de descendance.

 

(3)  – Barbe GAGNON, fille de Charles GAGNON, et de Claire-Françoise TRÉPANIER (°1712), née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 6 janvier 1749. À dix-neuf ans, elle s’est mariée le lundi 8 février 1768 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste POTVIN, né le vendredi 6 mai 1740 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De là naquirent Félicité, Véronique, Joseph, François, Marie et Frédéric qui suivent.

 

~1~  – Félicité POTVIN, fille de Jean-Baptiste POTVIN (°1740), et de Barbe GAGNON (°1749), née à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 6 janvier 1773, baptisée le mercredi 3 mars 1773 au même endroit. À vingt et un ans, elle s’est mariée le mercredi 21 mai 1794 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Louis SIMARD, né le vendredi 11 septembre 1772 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils eurent Adélaïde et Flavie qui suivent.

 

[1]  – Adélaïde SIMARD, fille de Louis SIMARD (°1772), et de Félicité POTVIN (°1773), mariée le mercredi 25 novembre 1868 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Louis-Toussaint TREMBLAY, né le mercredi 1er novembre 1809, jour de la Toussaint aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Descendance non connue.

 

[2]  – Flavie SIMARD, fille de Louis SIMARD (°1772), et de Félicité POTVIN (°1773), mariée le mardi 29 janvier 1828 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Guillaume AUDET-LAPOINTE, né le mercredi 19 décembre 1804 aux Éboulements (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le vendredi 23 avril 1886, à l’âge de quatre-vingt-deux ans. Elle ne semble pas avoir eu de postérité.

 

~2~  – Véronique POTVIN, fille de Jean-Baptiste POTVIN (°1740), et de Barbe GAGNON (°1749), née à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 10 février 1775. À vingt-six ans, elle s’est mariée le mardi 14 juillet 1801 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Antoine BOUCHARD, né le mardi 15 juillet 1777 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sans postérité connue.

 

~3~  – Joseph POTVIN, fils de Jean-Baptiste POTVIN (°1740), et de Barbe GAGNON (°1749), né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 28 mars 1781, marié avec Théophilie TREMBLAY, née le lundi 11 avril 1785 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Pas de postérité connue.

 

~4~  – François POTVIN, fils de Jean-Baptiste POTVIN (°1740), et de Barbe GAGNON (°1749), né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 7 mai 1783, porté au baptême le surlendemain au même endroit. À vingt-six ans, il s’est marié le mardi 10 janvier 1809 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Anne THIBAULT. Sa postérité n’est pas connue.

 

~5~  – Marie POTVIN, fille de Jean-Baptiste POTVIN (°1740), et de Barbe GAGNON (°1749), née à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC, mariée le mardi 3 février 1835 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Vital FILLION. Sa postérité n’est pas connue.

 

~6~  – Frédéric POTVIN, fils de Jean-Baptiste POTVIN (°1740), et de Barbe GAGNON (°1749), venu au monde le mardi 11 janvier 1785. À vingt-sept ans, il s’est marié le lundi 14 septembre 1812 [44] à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Victoire LAVOIE. Pas de postérité connue.

 

(4)  – Joseph-Marie GAGNON, fils de Charles GAGNON, et de Claire-Françoise TRÉPANIER (°1712), marié le lundi 23 août 1773 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Geneviève GAGNÉ. Il en a eu Joseph et Euphrosine qui suivent.

 

~1~  – Joseph GAGNON, fils de Joseph-Marie GAGNON, et de Marie-Geneviève GAGNÉ, né à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 27 octobre 1775, décédé dans la même localité le jeudi 13 décembre 1804, à l’âge de vingt-neuf ans. À vingt-trois ans, il s’est marié le jeudi 8 février 1798 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Félicité GIRARD, née le mardi 11 octobre 1774 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée avant le mardi 24 juin 1800. Leur union dura deux ans, au plus. Pas de postérité pour ce couple. À vingt-cinq ans, et après environ un an de veuvage, une seconde fois. Il s’est marié le vendredi 20 juin 1800 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Cécile TREMBLAY, née le jeudi 10 avril 1783 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédée le lundi 21 mai 1804, à l’âge de vingt et un ans. Leur union dura quatre ans. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

~2~  – Euphrosine GAGNON, fille de Joseph-Marie GAGNON, et de Marie-Geneviève GAGNÉ, venue au monde à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 14 février 1791. À dix-huit ans, elle s’est mariée le mardi 21 novembre 1809 à La Malbaie (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste BOIVIN, né le vendredi 18 janvier 1788 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de descendance.

 

b – Pierre GAGNON, fils de Charles GAGNON (1679-1759), et d’Anne BÉLANGER, né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 16 août 1718, lendemain de l’Assomption. À vingt-sept ans, il s’est marié le lundi 15 février 1745 à Sainte-Foy (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève ROUTHIER. Il en a eu Gabriel et Marguerite qui suivent.

 

(1)  – Gabriel GAGNON, fils de Pierre GAGNON (°1718), et de Geneviève ROUTHIER, né à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le lundi 12 novembre 1759, lendemain de la Saint-Martin d’hiver, décédé à St-Michel (Can), QC le vendredi 19 février 1841, à l’âge de quatre-vingt-deux ans. À vingt-cinq ans, il s’est marié le mardi 20 avril 1784 à Saint-Charles-de-Bellechasse (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Angélique MERCIER. Il n’eut point de postérité.

 

(2)  – Marguerite GAGNON, fille de Pierre GAGNON (°1718), et de Geneviève ROUTHIER, mariée le mardi 28 janvier 1783 à St-Michel (Can), QC avec Joseph MERCIER. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

c – Gabriel GAGNON, fils de Charles GAGNON (1679-1759), et d’Anne BÉLANGER, né et baptisé le samedi 17 mars 1725 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. À vingt-cinq ans, il s’est marié le dimanche 18 janvier 1750 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Reine GRAVEL, née en décembre 1732 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il en eut Catherine, Louis-Gabriel et Marie qui suivent.

 

(1)  – Catherine GAGNON, fille de Gabriel GAGNON (°1725), et de Reine GRAVEL (°1732), mariée le samedi 14 février 1795 à St-Michel (Can), QC avec Antoine TURGEON. Sa postérité n’est pas connue.

 

(2)  – Louis-Gabriel GAGNON, fils de Gabriel GAGNON (°1725), et de Reine GRAVEL (°1732), marié le lundi 18 juillet 1785 à La Durantaye (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Anne LAPIERRE-DENIS. Pas de postérité connue.

 

(3)  – Marie GAGNON, fille de Gabriel GAGNON (°1725), et de Reine GRAVEL (°1732), mariée le lundi 2 octobre 1780, lendemain de la Saint-Rémy à St-Vallier (Can), QC avec Jean GOULET, né le vendredi 13 juillet 1753 à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De celle-ci naquit Charles qui suit.

 

~1~  – Charles GOULET, fils de Jean GOULET (°1753), et de Marie GAGNON, né à St-Gervais (Can), QC le dimanche 19 juin 1785, présenté au baptême le lendemain en la même localité. À vingt-deux ans, il s’est marié le dimanche 15 novembre 1807 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Geneviève-Angèle TALBOT. On ne lui connaît pas de descendance.

 

C – Charles BÉLANGER, fils du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), marié le lundi 18 février 1692 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève GAGNON. Ils eurent Augustin, Charles, Geneviève et Pierre qui suivent.

 

a – Augustin BÉLANGER, fils de Charles BÉLANGER, et de Geneviève GAGNON, marié le jeudi 27 novembre 1727 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Louise SIMON. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

b – Charles BÉLANGER, fils de Charles BÉLANGER, et de Geneviève GAGNON, marié le lundi 4 octobre 1723 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Elisabeth FOURNIER. Ils ont eu Claire-Elisabeth qui suit.

 

(1)  – Claire-Elisabeth BÉLANGER, fille de Charles BÉLANGER, et d’Elisabeth FOURNIER, mariée le lundi 2 février 1761 à Saint-Roch-des-Aulnaies (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Pierre TALBOT. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

c – Geneviève BÉLANGER, fille de Charles BÉLANGER, et de Geneviève GAGNON, mariée le lundi 20 octobre 1727 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Pierre CINQ-MARS. Sans postérité connue.

 

d – Pierre BÉLANGER, fils de Charles BÉLANGER, et de Geneviève GAGNON, marié le lundi 9 novembre 1716 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Marthe COUILLARD. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

D – Charles BÉLANGER, fils du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), né à Château-Richer (La Côte-de-Beaupré (Québec)) le mardi 3 juillet 1668. À vingt-quatre ans, il s’est marié le lundi 18 février 1692 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)) avec Geneviève GAGNON, née le dimanche 4 mars 1674 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), décédée le lundi 28 avril 1749, à l’âge de soixante-quinze ans. Il eut de celle-ci Prisque qui suit.

 

a – Prisque BÉLANGER, fils de Charles BÉLANGER (°1668), et de Geneviève GAGNON (1674-1749), marié le lundi 6 novembre 1724 à Saint-Laurent-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève GOSSELIN. Il ne semble pas avoir eu d’enfant. Prisque s’est marié une seconde fois le lundi 6 novembre 1724 à Saint-Laurent-de-L’Ile-d’Orléans ((Québec)) avec Marie Geneviève GOSSELIN, née le samedi 13 novembre 1706 à Saint-Laurent-de-L’Ile-d’Orléans ((Québec)). Il eut de celle-ci Marie Geneviève qui suit.

 

(1)  – Marie Geneviève BÉLANGER, fille de Prisque BÉLANGER, et de Marie Geneviève GOSSELIN (°1706), née à Saint-Laurent-de-L’Ile-d’Orléans ((Québec)) le dimanche 5 septembre 1728, décédée le jeudi 12 janvier 1797, à l’âge de soixante-neuf ans. À vingt-trois ans, elle s’est mariée le mardi 23 novembre 1751 à Saint-Vallier (Bellechasse (Québec)) avec Pierre LACROIX, né le mercredi 26 décembre 1725, lendemain de Noël à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)). Naquit de cette femme Pierre Pancrace qui suit.

 

~1~  – Pierre Pancrace LACROIX, fils de Pierre LACROIX (°1725), et de Marie Geneviève BÉLANGER (1728-1797), baptisé à Saint-Vallier (Bellechasse (Québec)), le vendredi 27 septembre 1754. À vingt et un ans, il s’est marié le mardi 7 février 1775 à Saint-Charles (Bellechasse) (Bellechasse (Québec)) avec Marie Josèphe NOLIN, née le lundi 25 mars 1754 à Saint-Pierre-de-L’Ile-d’Orléans (Montmorency (Québec)). Ils eurent Geneviève qui suit.

 

[1]  – Geneviève LACROIX, fille de Pierre Pancrace LACROIX (°1754), et de Marie Josèphe NOLIN (°1754), mariée le mardi 31 juillet 1798 à Saint-Charles (Bellechasse) (Bellechasse (Québec)) avec Joseph GUAY, cultivateur. Elle eut de son conjoint Marguerite qui suit.

 

)1(  – Marguerite GUAY, fille de Joseph GUAY, cultivateur, et de Geneviève LACROIX, née en 1805. Vivait encore le 02 mai 1852. À dix-huit ans, elle s’est mariée le mardi 22 avril 1823 à Beaumont ((Québec)), paroisse Saint-Etienne avec Laurent COLLOMBE, né vers 1805 à Saint-Charles (Bellechasse) (Bellechasse (Québec)), décédé le dimanche 7 juillet 1850 à Belleville (Hastings (Ontario)). Leur union dura vingt-sept ans. Elle eut de son conjoint Rose Alice qui suit.

 

_1_  – Rose Alice COLLOMBE, fille de Laurent COLLOMBE (~1805-1850), et de Marguerite GUAY (1805->1852), née vers 1833. Vivait encore en 1880. À environ seize ans, elle s’est mariée le lundi 5 novembre 1849 à Belleville (Hastings (Ontario)) avec Charles LAJOIE, né le jeudi 19 mars 1829 à Maskinongé (Mauricie (Québec)), décédé le jeudi 25 mai 1899 à Bay City (Bay (Michigan)), à l’âge de soixante-dix ans. Leur union dura trente et un ans, au moins. Elle eut pour enfant Rose qui suit.

 

]1[  – Rose LAJOIE, dite Rosie, fille de Charles LAJOIE (1829-1899), et de Rose Alice COLLOMBE (~1833->1880), née en juin 1869, morte à West Bay City (Bay (Michigan)). À vingt-deux ans, elle s’est mariée le mercredi 7 janvier 1891 à West Bay City (Bay (Michigan)) avec Narcisse FORTIN, né le dimanche 13 mai 1860 à Saint-Simon-de-Rimouski, décédé le mercredi 1er avril 1903 à Bay City (Bay (Michigan)), à l’âge de quarante-trois ans. Ils ont eu Willard qui suit.

 

>i – Willard FORTIN, manager for H. Hirschfield Sons Co., fils de Narcisse FORTIN (1860-1903), et de Rose LAJOIE (°1869), né à Bay City (Bay (Michigan)) le samedi 7 novembre 1903, décédé dans la même localité le mardi 30 juin 1959, à l’âge de cinquante-six ans. À vingt-six ans, il s’est marié le samedi 23 novembre 1929 à Bay City (Bay (Michigan)), Eglise de la Visitation avec Elsie FORTIN, née le lundi 19 juin 1911 à Standish (Arenac (Michigan)), fille de Guillaume Henri FORTIN (1867-1939), et de Marie-Louise DEMERS (1875-1929). Il eut de celle-ci Madonna Louise qui suit.

 

<i – Madonna Louise FORTIN, fille de Willard FORTIN (1903-1959), manager for H. Hirschfield Sons Co., et d’Elsie FORTIN (°1911), née à Bay City (Bay (Michigan)) le mardi 11 juillet 1933, morte à Pontiac (Oakland (Michigan)) le mardi 1er janvier 1963, premier jour de l’année, à l’âge de trente ans. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le samedi 2 juillet 1955 à Bay City (Bay (Michigan)), Visitation Church 1106 State Street avec Silvio Anthony CICCONE, né le samedi 6 juin 1931. Elle eut de celui-ci Madonna Louise Veronica Esther qui suit.

 

‘i – Madonna Louise Veronica Esther CICCONE, artiste, fille de Silvio Anthony CICCONE (°1931), et de Madonna Louise FORTIN (1933-1963), née à Bay City (Bay (Michigan)), Mercy Hospital 100 15th Street le samedi 16 août 1958. À vingt-sept ans, elle s’est mariée le vendredi 16 août 1985 à Los Angeles (Los Angeles (California)) avec Sean Justin PENN, acteur, né le mercredi 17 août 1960 à Santa Monica (Los Angeles (California)). Elle ne semble pas avoir eu d’enfant. À quarante-deux ans, Madonna Louise Veronica Esther s’est mariée une deuxième fois le vendredi 22 décembre 2000 à Dornoch ((Écosse)) avec Guy RITCHIE, movie director, réalisateur de films, né le mardi 10 septembre 1968 à Hatfield (Hertfordshire (England)). Elle ne semble pas avoir eu d’enfant. Madonna Louise Veronica Esther s’est mariée en troisièmes et dernières noces avec Carlos LEON. Pas de postérité connue.

 

E – Alexis BÉLANGER, fils du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 4 septembre 1680. À vingt-quatre ans, il s’est marié le samedi 27 septembre 1704 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie GAGNON, née vers 1685. Il n’eut point de postérité. À trente et un ans, Alexis s’est marié une seconde fois le lundi 16 février 1711 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie LESOT, née le lundi 28 août 1690 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils eurent Agnès, Charlotte et Roger qui suivent.

 

a – Agnès BÉLANGER, fille d’Alexis BÉLANGER (°1680), et de Marie LESOT (°1690), née en 1719. À dix-huit ans, elle s’est mariée le mercredi 13 novembre 1737 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Zacharie CLOUTIER, né le samedi 29 mars 1710 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le mercredi 9 mars 1774, à l’âge de soixante-quatre ans. Sans postérité connue.

 

b – Charlotte BÉLANGER, fille d’Alexis BÉLANGER (°1680), et de Marie LESOT (°1690), mariée le lundi 7 février 1746 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Charles LEFRANÇOIS. Ils eurent Charles et Geneviève qui suivent.

 

(1)  – Charles LEFRANÇOIS, fils de Charles LEFRANÇOIS, et de Charlotte BÉLANGER, né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 2 juillet 1753. À vingt et un ans, il s’est marié le lundi 7 février 1774 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève HUOT, née le vendredi 17 septembre 1751 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sans descendance connue.

 

(2)  – Geneviève LEFRANÇOIS, fille de Charles LEFRANÇOIS, et de Charlotte BÉLANGER, mariée le lundi 25 janvier 1768 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Mathurin HUOT. On ne lui connaît pas de descendance.

 

c – Roger BÉLANGER, fils d’Alexis BÉLANGER (°1680), et de Marie LESOT (°1690), né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 2 novembre 1725, jour de la fête des morts, décédé dans la même localité le mardi 12 novembre 1748, lendemain de la Saint-Martin d’hiver, à l’âge de vingt-trois ans. À vingt-deux ans, il s’est marié en 1747 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Cécile LEFRANÇOIS, née le samedi 10 mai 1727 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

F – Marie BÉLANGER, fille du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), mariée le lundi 18 avril 1689 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Joseph-Pierre GRAVEL, né le lundi 20 février 1662 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le mercredi 12 août 1699, à l’âge de trente-sept ans. Naquirent de celle-ci Joseph et Geneviève qui suivent.

 

a – Joseph GRAVEL, fils de Joseph-Pierre GRAVEL (1662-1699), et de Marie BÉLANGER, né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 1er mai 1696, mort le mercredi 21 mai 1777, à l’âge de quatre-vingt-un ans. À dix-neuf ans, il s’est marié le lundi 4 novembre 1715 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Barbe GAGNON. Pas de postérité connue. À vingt-six ans, Joseph s’est marié une deuxième fois le lundi 13 avril 1722 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève LEFRANÇOIS. Sans descendance connue. À vingt-huit ans, Joseph s’est marié en troisièmes et dernières noces le lundi 24 avril 1724 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Angélique THIBAULT, née le lundi 22 mai 1702 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le mardi 12 décembre 1775, à l’âge de soixante-treize ans. Leur union dura cinquante et un ans. Descendance non connue.

 

b – Geneviève GRAVEL, fille de Joseph-Pierre GRAVEL (1662-1699), et de Marie BÉLANGER, née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 22 septembre 1699, présentée au baptême le vendredi 25 septembre 1699 au même lieu. C’est là qu’elle décéda en 1736, et qu’elle fut inhumée le jeudi 16 février 1736, à l’âge de trente-sept ans. À dix-neuf ans, elle s’est mariée le jeudi 21 avril 1718 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, après avoir conclu un contrat, le mercredi 20 avril 1718, à Saint-Joachim (Capitale-Nationale (Québec)) avec Guillaume GOSSELIN, né le samedi 4 février 1696 à Saint-Paul-d’Abbotsford (Montérégie (Québec)), QC, décédé en 1765 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante-neuf ans. Son décès survint après dix-huit ans de mariage. Elle eut de son conjoint Basile qui suit.

 

(1)  – Basile GOSSELIN, fils de Guillaume GOSSELIN (1696-1765), et de Geneviève GRAVEL (1699-1736), marié le lundi 12 février 1748 à Saint-Jean-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Josephte FORTIER. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

G – Marie-Madeleine BÉLANGER, fille du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), mariée le lundi 15 février 1694 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Claude BOUCHARD-d’ORVAL, né en décembre 1662, décédé le jeudi 10 août 1724 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de soixante-deux ans. Ils eurent Madeleine qui suit.

 

a – Madeleine BOUCHARD, fille de Claude BOUCHARD-d’ORVAL (1662-1724), et de Marie-Madeleine BÉLANGER, mariée le lundi 9 novembre 1722 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean RACINE. Elle n’eut point de postérité.

 

H – François BÉLANGER [45], fils du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), né à Château-Richer ((Canada)) entre 1666 et 1669 [46], décédé L’Ange-Gardien (Montmorency (Québec)) le mercredi 22 janvier 1721, enterré L’Ange Gardien (Quebec (Canada)) le lendemain [47], marié le lundi 18 avril 1689 à Château-Richer (La Côte-de-Beaupré (Québec)), après avoir conclu un contrat, le lundi 11 avril 1689 [48] avec Catherine VOYER, née entre 1660 et 1674 à Château-Richer ((Canada)), décédée le mardi 23 septembre 1755 L’Ange Gardien ((Canada)). Son décès survint après trente-deux ans de mariage. Ils ont eu Basile qui suit.

 

a – Basile BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1666/1669-1721), et de Catherine VOYER (1660/1674-1755). Né L’Ange-Gardien (Montmorency (Québec)) le lundi 15 février 1700, baptisé le lendemain [49] [50], décédé le lundi 21 août 1780, enterré à Saint-Vincent-de-Paul ((Québec)) le surlendemain, à l’âge de quatre-vingts ans [51]. À vingt-deux ans, il s’est marié le lundi 16 novembre 1722 à Montréal (Montréal (Québec)) avec Marie Josèphe LEMAY DELORME, née le samedi 11 août 1703 à Montréal (Montréal (Québec)). Ils eurent Jean Baptiste qui suit.

 

(1)  – Jean Baptiste BÉLANGER, fils de Basile BÉLANGER (1700-1780), et de Marie Josèphe LEMAY (°1703), venu au monde à Saint-François-de-Sales-de-L’Ile-d’Orléans ((Québec)) le lundi 14 janvier 1726. À vingt-cinq ans, il s’est marié le lundi 22 février 1751 à Saint-Vincent-de-Paul ((Québec)) avec Marie Françoise CHABOT, née le lundi 23 décembre 1726 à Saint-François-de-Sales-de-L’Ile-d’Orléans ((Québec)). Il eut de celle-ci Marie Geneviève qui suit.

 

~1~  – Marie Geneviève BÉLANGER, fille de Jean Baptiste BÉLANGER (°1726), et de Marie Françoise CHABOT (°1726), née vers 1756, morte à Châteauguay (Montérégie (Québec)) le mardi 13 août 1811. À environ trente ans, elle s’est mariée le lundi 9 octobre 1786 à Saint-Vincent-de-Paul ((Québec)) avec Etienne ROSE, laboureur, né vers 1746, décédé le mardi 8 janvier 1811 à Châteauguay (Montérégie (Québec)). Leur union dura vingt-cinq ans. Ils ont eu Marie Catherine qui suit.

 

[1]  – Marie Catherine ROSE, fille d’Etienne ROSE (~1746-1811), laboureur, et de Marie Geneviève BÉLANGER (~1756-1811), née à Saint-Vincent-de-Paul ((Québec)) le jeudi 23 octobre 1794. À vingt et un ans, elle s’est mariée le lundi 24 juillet 1815 à Châteauguay (Montérégie (Québec)) avec Jean-Baptiste VEZINA, né le vendredi 26 janvier 1787 à Saint-Laurent ((Québec)). Naquit de cette femme Zoé qui suit.

 

)1(  – Zoé VEZINA, fille de Jean-Baptiste VEZINA (°1787), et de Marie Catherine ROSE (°1794), née en 1820, décédée à Paincourt (Kent (Ontario)) le mercredi 3 juillet 1889, à l’âge de soixante-neuf ans. À vingt ans, elle s’est mariée le lundi 3 février 1840 à Sainte-Martine (Châteauguay) ((Québec)) avec Eustache DEMERS, cultivateur, né en 1818, décédé le vendredi 26 octobre 1883 à Paincourt (Kent (Ontario)), à l’âge de soixante-cinq ans. Leur union dura quarante-trois ans. Elle eut pour enfant Eustache qui suit.

 

_1_  – Eustache DEMERS, fils d’Eustache DEMERS (1818-1883), cultivateur, et de Zoé VEZINA (1820-1889), né à Sainte-Martine (Châteauguay) ((Québec)) en septembre 1844, décédé à Arenac (Arenac (Michigan)) le vendredi 12 octobre 1906, à l’âge de soixante-deux ans. À vingt-six ans, il s’est marié le lundi 24 janvier 1870 à Paincourt (Kent (Ontario)), Immaculée-Conception avec Louise MASSE, née vers 1846 à Saint-Denis-sur-Richelieu (Montérégie (Québec)), décédée le mardi 10 août 1875 à Paincourt (Kent (Ontario)). Leur union dura cinq ans. De celle-ci naquit Marie-Louise qui suit.

 

]1[  – Marie-Louise DEMERS, fille d’Eustache DEMERS (1844-1906), et de Louise MASSE (~1846-1875). Née à Chatham-Kent (Kent (Ontario)) le lundi 19 avril 1875 [52], décédée à Bay City (Bay (Michigan)) le jeudi 29 août 1929, à l’âge de cinquante-quatre ans. À vingt ans, elle s’est mariée le lundi 4 mars 1895 à Grès (Arenac (Michigan)) avec Guillaume Henri FORTIN, né le samedi 10 août 1867 à Sherbrooke (Estrie (Québec)), Saint-Michel, décédé le lundi 3 avril 1939 à Flint (Genesee (Michigan)), à l’âge de soixante-douze ans. Son décès survint après trente-quatre ans de mariage. Ils ont eu Elsie qui suit.

 

>i – Elsie FORTIN, fille de Guillaume Henri FORTIN (1867-1939), et de Marie-Louise DEMERS (1875-1929), née à Standish (Arenac (Michigan)) le lundi 19 juin 1911. À dix-huit ans, elle s’est mariée le samedi 23 novembre 1929 à Bay City (Bay (Michigan)), Eglise de la Visitation avec Willard FORTIN, manager for H. Hirschfield Sons Co., né le samedi 7 novembre 1903 à Bay City (Bay (Michigan)), y décédé le mardi 30 juin 1959, à l’âge de cinquante-six ans, fils de Narcisse FORTIN (1860-1903), et de Rose LAJOIE (°1869). Ils ont eu Madonna Louise qui suit.

 

<i – Madonna Louise FORTIN, fille de Willard FORTIN (1903-1959), manager for H. Hirschfield Sons Co., et d’Elsie FORTIN (°1911), née à Bay City (Bay (Michigan)) le mardi 11 juillet 1933, décédée à Pontiac (Oakland (Michigan)) le mardi 1er janvier 1963, premier jour de l’année, à l’âge de trente ans. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le samedi 2 juillet 1955 à Bay City (Bay (Michigan)), Visitation Church 1106 State Street avec Silvio Anthony CICCONE, né le samedi 6 juin 1931. De là naquit Madonna Louise Veronica Esther qui suit.

 

‘i – Madonna Louise Veronica Esther CICCONE, artiste, fille de Silvio Anthony CICCONE (°1931), et de Madonna Louise FORTIN (1933-1963), née à Bay City (Bay (Michigan)), Mercy Hospital 100 15th Street le samedi 16 août 1958. À vingt-sept ans, elle s’est mariée le vendredi 16 août 1985 à Los Angeles (Los Angeles (California)) avec Sean Justin PENN, acteur, né le mercredi 17 août 1960 à Santa Monica (Los Angeles (California)). Pas de postérité pour ce couple. À quarante-deux ans, Madonna Louise Veronica Esther s’est mariée une deuxième fois le vendredi 22 décembre 2000 à Dornoch ((Écosse)) avec Guy RITCHIE, movie director, réalisateur de films, né le mardi 10 septembre 1968 à Hatfield (Hertfordshire (England)). Elle ne semble pas avoir eu d’enfant. Madonna Louise Veronica Esther s’est mariée en troisièmes et dernières noces avec Carlos LEON. Sans descendance connue.

 

I – Marguerite BÉLANGER, fille du sieur Charles BÉLANGER (1640-1692), sieur, et de Barbe CLOUTIER (1650-1711), née vers 1680. À environ vingt ans, elle s’est mariée le lundi 25 janvier 1700 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec François GAGNON, né vers 1675 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Elle eut de celui-ci Bonaventure, François, Joseph et Marguerite qui suivent.

 

a – Bonaventure GAGNON, fils de François GAGNON (°~1675), et de Marguerite BÉLANGER (°~1680), marié le lundi 13 avril 1739 à Lévis (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Françoise DEMERS, née le mercredi 24 septembre 1710 à Lévis (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Sa postérité n’est pas connue.

 

b – François GAGNON, fils de François GAGNON (°~1675), et de Marguerite BÉLANGER (°~1680), marié le mercredi 25 juin 1727, lendemain de la Saint-Jean-Baptiste à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève POULIN. Ils eurent Marie-Josephte qui suit. François s’est marié une seconde fois le lundi 19 novembre 1731 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Reine-Marie MERCIER. Sans descendance connue.

 

(1)  – Marie-Josephte GAGNON, fille de François GAGNON, et de Geneviève POULIN, mariée le lundi 19 avril 1751 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste FILLION. Elle eut de son conjoint Émérance qui suit.

 

~1~  – Émérance FILLION, fille de Jean-Baptiste FILLION, et de Marie-Josephte GAGNON, née vers 1767, décédée à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 4 juin 1805, enterrée le dimanche 23 juin 1805 au même endroit. À environ vingt ans, elle s’est mariée le mardi 11 septembre 1787 à St-Joachim (Can), QC avec Michel BLUTEAU, né le dimanche 21 juillet 1754 à St-Joachim (Can), QC, décédé le lundi 2 novembre 1801, jour de la fête des morts à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de quarante-sept ans. Leur union dura quatorze ans. Elle eut de celui-ci Michel-Bénoni qui suit. À environ trente-cinq ans, et après environ un an de veuvage, une seconde fois. Elle s’est mariée le lundi 1er mars 1802 avec Jean-Baptiste SIMARD, né le mercredi 3 septembre 1777 à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le lundi 17 août 1846, à l’âge de soixante-neuf ans. Son décès survint après trois ans de mariage. On ne lui connaît pas de descendance.

 

[1]  – Michel-Bénoni BLUTEAU, fils de Michel BLUTEAU (1754-1801), et d’Émérance FILLION (~1767-1805), né à Petite-Rivière-Saint-François (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 21 septembre 1788. À vingt-six ans, il s’est marié le mardi 15 février 1814 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Madeleine ST-GELAIS, née le mercredi 14 septembre 1796 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de descendance.

 

c – Joseph GAGNON, fils de François GAGNON (°~1675), et de Marguerite BÉLANGER (°~1680), marié le vendredi 6 février 1733 à St-Joachim (Can), QC avec Marguerite POULIN. Pas de postérité connue.

 

d – Marguerite GAGNON, fille de François GAGNON (°~1675), et de Marguerite BÉLANGER (°~1680), née vers 1701. À environ vingt-cinq ans, elle s’est mariée le lundi 11 février 1726 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Michel DEMERS, né le jeudi 10 mars 1701 à Lévis (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, y décédé le mardi 16 décembre 1749, à l’âge de quarante-huit ans. Elle n’eut point de postérité. À environ cinquante et un ans, et après environ trois ans de veuvage, une seconde fois. Elle s’est mariée le lundi 4 septembre 1752 à Lévis (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Joseph BERGERON, né le samedi 12 janvier 1726 à Saint-Antoine-de-Tilly (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de postérité.

 

5°  – Marguerite BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC en novembre 1645, baptisée le jeudi 23 novembre 1645 en la même localité. C’est là qu’elle décéda en janvier 1703, et qu’elle fut inhumée le lundi 22 janvier 1703, à l’âge de cinquante-huit ans. À vingt et un ans, elle s’est mariée le lundi 13 décembre 1666 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Louis LEVASSEUR, né dans le département de, décédé à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC en 1690. Leur union dura vingt-quatre ans. Elle en a eu Marguerite qui suit.

 

A – Marguerite LEVASSEUR, fille de Louis LEVASSEUR (†1690), et de Marguerite BÉLANGER (1645-1703). Née à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 21 septembre 1667, baptisée le samedi 24 septembre 1667 au même endroit [53], décédée à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 18 novembre 1739, inhumée le lendemain en la même localité, à l’âge de soixante-douze ans. À vingt-deux ans, elle s’est mariée le lundi 21 février 1689 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Pierre DUROY, né dans le département de, décédé à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 23 décembre 1723. Leur union dura trente-quatre ans. On ne lui connaît pas de descendance.

 

6°  – Jean-François BÉLANGER [54], fils de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), né en 1649. À vingt-deux ans, il s’est marié le mardi 17 novembre 1671 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie CLOUTIER, née le mardi 16 février 1655 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De celle-ci naquirent Ignace, Agathe, Marie-Françoise, Jean-François, Madeleine et Charles qui suivent.

 

A – Ignace BÉLANGER [55], fils de Jean-François BÉLANGER (°1649), et de Marie CLOUTIER (°1655), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le lundi 4 mars 1680. À trente et un ans, il s’est marié le lundi 15 juin 1711 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC [56] avec Angélique VAILLANCOURT, née en 1693 à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée en juillet 1717, à l’âge de vingt-quatre ans. Ils ont eu Ignace qui suit. À trente-sept ans, et après environ un an de veuvage, une seconde fois. Il s’est marié le mercredi 3 novembre 1717 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Anne TONDREAU, née en 1691 à Sainte-Anne-de-la-Pocatière (Bas-Saint-Laurent (Québec)), QC, y décédée en février 1736, à l’âge de quarante-cinq ans. Il en eut Alexis-Pierre et François qui suivent.

 

a – Ignace BÉLANGER, fils d’Ignace BÉLANGER (°1680), et d’Angélique VAILLANCOURT (1693-1717), marié en novembre 1735 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marguerite THIBAULT, née le dimanche 25 septembre 1707 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)). Naquit de cette femme Ignace qui suit.

 

(1)  – Ignace BÉLANGER, fils d’Ignace BÉLANGER, et de Marguerite THIBAULT (°1707), marié le mercredi 12 août 1767 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Eulalie BERNIER. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

b – Alexis-Pierre BÉLANGER, fils d’Ignace BÉLANGER (°1680), et d’Anne TONDREAU (1691-1736), marié le lundi 19 janvier 1750 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Aimée FOURNIER, née le dimanche 17 avril 1718 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de postérité.

 

c – François BÉLANGER, fils d’Ignace BÉLANGER (°1680), et d’Anne TONDREAU (1691-1736), marié le lundi 13 mai 1754 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Claire THIBAULT, née le samedi 22 août 1739 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, décédée le lundi 16 août 1802 à Saint-Jean-Port-Joli (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, à l’âge de soixante-trois ans. On ne lui connaît pas de descendance.

 

B – Agathe BÉLANGER, fille de Jean-François BÉLANGER (°1649), et de Marie CLOUTIER (°1655), née L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le lundi 23 février 1682. À dix-huit ans, elle s’est mariée le mercredi 17 février 1700 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Joseph GAGNON, né le mercredi 1er janvier 1676, premier jour de l’année à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédé le jeudi 9 février 1736, à l’âge de soixante ans. Ils eurent Jean-Baptiste, Joseph et Louise qui suivent.

 

a – Jean-Baptiste GAGNON, fils de Joseph GAGNON (1676-1736), et d’Agathe BÉLANGER (°1682), né à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 14 mars 1707. À vingt-trois ans, il s’est marié le lundi 17 avril 1730 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Madeleine BOUTHILLET, née le mardi 24 juillet 1708 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sa postérité n’est pas connue.

 

b – Joseph GAGNON, fils de Joseph GAGNON (1676-1736), et d’Agathe BÉLANGER (°1682), né à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 30 septembre 1718, lendemain de la Saint-Michel, décédé à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le lundi 3 novembre 1794, à l’âge de soixante-seize ans. À vingt-sept ans, il s’est marié le dimanche 28 novembre 1745 à St-Joachim (Can), QC avec Louise-Thècle BOUCHER. On ne connaît aucun enfant de ce couple.

 

c – Louise GAGNON, fille de Joseph GAGNON (1676-1736), et d’Agathe BÉLANGER (°1682), mariée le lundi 6 novembre 1741 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Joseph ROY. Sa postérité n’est pas connue.

 

C – Marie-Françoise BÉLANGER, fille de Jean-François BÉLANGER (°1649), et de Marie CLOUTIER (°1655), née L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le samedi 22 décembre 1696. À trente-neuf ans, elle s’est mariée le lundi 21 mars 1735 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Augustin FOURNIER, né le samedi 28 juin 1704 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, décédé le lundi 28 août 1758, à l’âge de cinquante-quatre ans. Elle n’eut point de postérité.

 

D – Jean-François BÉLANGER [57], fils de Jean-François BÉLANGER (°1649), et de Marie CLOUTIER (°1655), né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC vers 1872, mort L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le dimanche 15 février 1728, marié avec Madeleine GUILLET. Sans postérité connue. À environ -173 ans, Jean-François s’est marié une seconde fois le lundi 16 novembre 1699 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève THIBAULT. Il eut de celle-ci Jean-François, Geneviève, Joseph, Augustin et Louis qui suivent.

 

a – Jean-François BÉLANGER, fils de Jean-François BÉLANGER (~1872-1728), et de Geneviève THIBAULT, né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le mercredi 14 juillet 1706. À vingt-six ans, il s’est marié le mardi 30 septembre 1732, lendemain de la Saint-Michel à Sainte-Foy (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Josephte BELLEAU. Il eut pour enfant Claire qui suit.

 

(1)  – Claire BÉLANGER, fille de Jean-François BÉLANGER (°1706), et de Marie-Josephte BELLEAU, mariée le lundi 18 août 1783 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Pierre THIBAULT. Sans postérité connue.

 

b – Geneviève BÉLANGER, fille de Jean-François BÉLANGER (~1872-1728), et de Geneviève THIBAULT, née L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le mardi 27 mai 1710. À vingt-quatre ans, elle s’est mariée le mercredi 11 août 1734 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Pierre GAMACHE, né le lundi 13 janvier 1698 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. De celle-ci naquit Jérôme qui suit.

 

(1)  – Jérôme GAMACHE, fils de Pierre GAMACHE (°1698), et de Geneviève BÉLANGER (°1710), né à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le mardi 30 octobre 1753. À vingt-quatre ans, il s’est marié le mardi 4 novembre 1777 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Véronique SIMARD, née le dimanche 13 juillet 1755 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC, y décédée le vendredi 7 décembre 1787, veille de la fête de la Conception, à l’âge de trente-deux ans. Ils ont eu Emérentienne qui suit.

 

~1~  – Emérentienne GAMACHE, fille de Jérôme GAMACHE (°1753), et de Véronique SIMARD (1755-1787), mariée le mardi 31 août 1802 à Baie-Saint-Paul (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste BOLDUC. Pas de postérité pour ce couple.

 

c – Joseph BÉLANGER, fils de Jean-François BÉLANGER (~1872-1728), et de Geneviève THIBAULT, né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le jeudi 5 mai 1712. À vingt-cinq ans, il s’est marié le mardi 18 juin 1737 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie GAMACHE. Sa postérité n’est pas connue. À vingt-huit ans, Joseph s’est marié une seconde fois le lundi 11 juillet 1740 à Saint-Roch-des-Aulnaies (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Anne BRISSON. Pas de postérité connue.

 

d – Augustin BÉLANGER, fils de Jean-François BÉLANGER (~1872-1728), et de Geneviève THIBAULT, né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le dimanche 24 mai 1716. À vingt-six ans, il s’est marié le lundi 22 janvier 1742 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Rosalie CLOUTIER, née le dimanche 12 décembre 1723 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Ils ont eu Marie-Rose qui suit.

 

(1)  – Marie-Rose BÉLANGER, fille d’Augustin BÉLANGER (°1716), et de Rosalie CLOUTIER (°1723), née à Saint-Roch-des-Aulnaies (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le vendredi 31 octobre 1755. À vingt et un ans, elle s’est mariée le lundi 11 novembre 1776, jour de la Saint-Martin d’hiver à Louiseville (Can), QC avec Jean-Charles CHAÎNÉ. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

e – Louis BÉLANGER, fils de Jean-François BÉLANGER (~1872-1728), et de Geneviève THIBAULT, marié le lundi 1er octobre 1753, jour de la Saint-Rémy à Berthier-sur-Mer (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève NADEAU. Pas de postérité pour ce couple.

 

E – Madeleine BÉLANGER, fille de Jean-François BÉLANGER (°1649), et de Marie CLOUTIER (°1655), mariée le lundi 21 novembre 1689 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Pierre BARRETTE, né vers 1663. Sans postérité connue.

 

F – Charles BÉLANGER [58], fils de Jean-François BÉLANGER (°1649), et de Marie CLOUTIER (°1655), né vers 1877. À environ -164 ans, il s’est marié le samedi 22 avril 1713 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Jeanne EMOND. Il n’eut point de postérité.

 

7°  – Charlotte-Françoise BÉLANGER [59], fille de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le samedi 25 juin 1650, lendemain de la Saint-Jean-Baptiste, décédée dans la même localité vers 1707. À quinze ans, elle s’est mariée le lundi 19 octobre 1665 à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean LANGLOIS, né le dimanche 24 février 1641 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédé le mardi 7 décembre 1688, veille de la fête de la Conception à St-Joachim (Can), QC, à l’âge de quarante-sept ans. Leur union dura vingt-trois ans. Elle eut de son conjoint Jean-François, Madeleine, Pierre, Elisabeth, Joseph et Clément qui suivent.

 

A – Jean-François LANGLOIS, fils de Jean LANGLOIS (1641-1688), et de Charlotte-Françoise BÉLANGER (1650-~1707), né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 27 février 1667, baptisé le lendemain au même endroit, mort à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le samedi 19 janvier 1715, à l’âge de quarante-huit ans. À vingt-cinq ans, il s’est marié le lundi 28 janvier 1692 à Saint-Laurent-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Geneviève ROUSSEAU, née le mercredi 6 mai 1671 à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le samedi 27 octobre 1708 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC, à l’âge de trente-sept ans, fille de Thomas ROUSSEAU (1632-1716). Leur union dura seize ans. Il en a eu Geneviève et Marie-Louise qui suivent. À quarante-deux ans, et après environ un an de veuvage, une seconde fois. Il s’est marié le mardi 9 avril 1709 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Charlotte DAVEAU-LAPLANTE, née le jeudi 20 mai 1677 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il eut de sa conjointe Marguerite qui suit.

 

a – Geneviève LANGLOIS, fille de Jean-François LANGLOIS (1667-1715), et de Geneviève ROUSSEAU (1671-1708), mariée le mardi 31 janvier 1719 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Nicolas FOURNIER, né le mercredi 19 juillet 1690 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, décédé en décembre 1749 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC, à l’âge de cinquante-neuf ans. Pas de postérité connue.

 

b – Marie-Louise LANGLOIS, fille de Jean-François LANGLOIS (1667-1715), et de Geneviève ROUSSEAU (1671-1708), mariée le samedi 16 mars 1715 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC [60] avec Pierre BOULET, né le jeudi 22 mars 1691 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de descendance.

 

c – Marguerite LANGLOIS, fille de Jean-François LANGLOIS (1667-1715), et de Charlotte DAVEAU-LAPLANTE (°1677), née à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le lundi 5 février 1714. À dix-sept ans, elle s’est mariée le dimanche 21 octobre 1731 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Joseph FOURNIER, né le jeudi 11 mai 1702 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Elle eut de son conjoint Louise qui suit.

 

(1)  – Louise FOURNIER, fille de Joseph FOURNIER (°1702), et de Marguerite LANGLOIS (°1714), née à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le dimanche 3 mars 1743. À vingt-trois ans, elle s’est mariée le lundi 3 février 1766 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Louis BERNIER, né le dimanche 2 mars 1738 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Pas de postérité pour ce couple.

 

B – Madeleine LANGLOIS, fille de Jean LANGLOIS (1641-1688), et de Charlotte-Françoise BÉLANGER (1650-~1707), née à Saint-François-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 1er juin 1674, décédée L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le lundi 4 septembre 1741, enterrée le lendemain au même lieu, à l’âge de soixante-sept ans. À dix-sept ans, elle s’est mariée le jeudi 22 novembre 1691 à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean-Baptiste LECLERC-FRANCOEUR, né en 1659 à Nantes (ra), Pays de la Loire, décédé le mardi 8 janvier 1709 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, à l’âge de cinquante ans. Leur union dura dix-huit ans. Elle en eut Hélène et Marie-Madeleine qui suivent.

 

a – Hélène LECLERC-FRANCOEUR, fille de Jean-Baptiste LECLERC-FRANCOEUR (1659-1709), et de Madeleine LANGLOIS (1674-1741), mariée le lundi 24 novembre 1727 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Pierre ST-PIERRE, né le jeudi 25 mars 1694 à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Naquit de cette femme François qui suit.

 

(1)  – François ST-PIERRE, fils de Pierre ST-PIERRE (°1694), et d’Hélène LECLERC-FRANCOEUR, marié le lundi 10 janvier 1752 à Saint-Roch-des-Aulnaies (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Josephte LIZOTTE. Pas de postérité connue.

 

b – Marie-Madeleine LECLERC-FRANCOEUR, fille de Jean-Baptiste LECLERC-FRANCOEUR (1659-1709), et de Madeleine LANGLOIS (1674-1741), mariée le lundi 24 novembre 1727 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Jean BOUCHER, né le jeudi 12 août 1700 à Rivière-Ouelle (Bas-Saint-Laurent (Québec)), QC. On ne lui connaît pas de descendance.

 

C – Pierre LANGLOIS, fils de Jean LANGLOIS (1641-1688), et de Charlotte-Françoise BÉLANGER (1650-~1707), venu au monde à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC le samedi 18 décembre 1677, décédé à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 26 mars 1759, à l’âge de quatre-vingt-deux ans. À vingt-quatre ans, il s’est marié le lundi 21 novembre 1701 à Saint-Laurent-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Angélique BAILLARGEON, née le jeudi 24 mai 1685 à Saint-Laurent-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le lundi 10 mai 1717 à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de trente-deux ans. Leur union dura seize ans. Ils ont eu Dorothée et Prisque qui suivent. À quarante ans, et après environ un an de veuvage, une seconde fois. Il s’est marié le lundi 22 novembre 1717 à Saint-Laurent-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Madeleine GODBOUT, née le mardi 12 août 1704 à Saint-Laurent-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée en mai 1737 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, à l’âge de trente-trois ans. Leur union dura vingt ans. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

a – Dorothée LANGLOIS, fille de Pierre LANGLOIS (1677-1759), et de Marie-Angélique BAILLARGEON (1685-1717), née à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 3 septembre 1702. À vingt-huit ans, elle s’est mariée le mercredi 1er février 1730 à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Pierre BOUCHARD-d’ORVAL, né le vendredi 30 mars 1685 à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sa postérité n’est pas connue.

 

b – Prisque LANGLOIS, fils de Pierre LANGLOIS (1677-1759), et de Marie-Angélique BAILLARGEON (1685-1717), né à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 23 janvier 1710. À vingt-huit ans, il s’est marié le lundi 3 février 1738 à Saint-Jean-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC [61] [62] avec Marie-Josephte DALLAIRE, née le jeudi 31 décembre 1716, jour de la Saint-Sylvestre à Saint-Jean-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils ont eu Prisque qui suit.

 

(1)  – Prisque LANGLOIS, fils de Prisque LANGLOIS (°1710), et de Marie-Josephte DALLAIRE (°1716), né à Saint-Jean-de-L’Île-d’Orléans (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 28 janvier 1742, baptisé le lendemain au même endroit. À trente-deux ans, il s’est marié le lundi 30 mai 1774 à Louiseville (Can), QC avec Josephte BERGERON. Sa postérité n’est pas connue. À trente-huit ans, Prisque s’est marié une seconde fois le lundi 24 janvier 1780 à Louiseville (Can), QC avec Antoinette LAMY. Sans descendance connue.

 

D – Elisabeth LANGLOIS, fille de Jean LANGLOIS (1641-1688), et de Charlotte-Françoise BÉLANGER (1650-~1707), mariée le lundi 7 janvier 1709 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec François GAGNÉ, né le mercredi 17 novembre 1677 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC. Descendance non connue.

 

E – Joseph LANGLOIS, fils de Jean LANGLOIS (1641-1688), et de Charlotte-Françoise BÉLANGER (1650-~1707), né à Saint-Pierre (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 9 mai 1680, reçu au baptême le dimanche 19 mai 1680 en la même localité, décédé à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le samedi 20 juillet 1715, à l’âge de trente-cinq ans. À vingt-cinq ans, il s’est marié le mardi 11 août 1705 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Louise NOLIN, née le samedi 3 septembre 1678 à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le jeudi 26 septembre 1754 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC, à l’âge de soixante-seize ans [63]. Son décès survint après dix ans de mariage. Il eut de sa conjointe Angélique et Jean-Baptiste qui suivent.

 

a – Angélique LANGLOIS, fille de Joseph LANGLOIS (1680-1715), et de Louise NOLIN (1678-1754), née à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le mardi 1er juin 1706. À dix-neuf ans, elle s’est mariée le lundi 15 octobre 1725 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Charles FOURNIER, né le dimanche 12 juin 1701 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC. Elle eut de son conjoint Geneviève qui suit.

 

(1)  – Geneviève FOURNIER, fille de Charles FOURNIER (°1701), et d’Angélique LANGLOIS (°1706), mariée le lundi 8 février 1751 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Joseph FORTIN, né le mardi 24 juillet 1731. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

b – Jean-Baptiste LANGLOIS, fils de Joseph LANGLOIS (1680-1715), et de Louise NOLIN (1678-1754), marié le lundi 4 octobre 1734 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Marthe FORTIN, née le dimanche 31 décembre 1713, jour de la Saint-Sylvestre à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Pas de postérité pour ce couple.

 

F – Clément LANGLOIS, fils de Jean LANGLOIS (1641-1688), et de Charlotte-Françoise BÉLANGER (1650-~1707), né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 1er octobre 1682, jour de la Saint-Rémy, décédé à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 29 octobre 1747, à l’âge de soixante-cinq ans. À vingt-deux ans, il s’est marié le mercredi 25 juin 1704, lendemain de la Saint-Jean-Baptiste à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marie-Anne PRÉVOST, née en 1676. Sa postérité n’est pas connue.

 

8°  – Mathurine BÉLANGER [64], fille de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 11 juin 1652. À vingt et un ans, elle s’est mariée le lundi 18 septembre 1673 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Jean MAHEU, né le dimanche 31 mai 1643 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédé avant le dimanche 30 septembre 1674, lendemain de la Saint-Michel. On ne connaît aucun enfant de ce couple. À vingt-deux ans, et après environ un an de veuvage, une deuxième fois. Elle s’est mariée le mardi 2 octobre 1674, lendemain de la Saint-Rémy à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Antoine DESERRE, né vers 1637 dans le département de, décédé le samedi 1er novembre 1687, jour de la Toussaint à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Elle en eut Michel, Madeleine et Angélique qui suivent. À trente-six ans, et après environ un an de veuvage, en troisièmes et dernières noces. Elle s’est mariée le mercredi 28 avril 1688 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec François GRÉGOIRE, né vers 1645 à Montpellier (ra), Languedoc – Roussillon, décédé le samedi 25 mai 1737 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Ils ont eu Jean-François et Thérèse qui suivent.

 

A – Michel DESERRE [65], fils d’Antoine DESERRE (~1637-1687), et de Mathurine BÉLANGER (°1652), né à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mercredi 24 juillet 1675, tenu sur les fonts baptismaux à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 15 août 1675, jour de l’Assomption, décédé à Trois-Rivières (Mauricie (Québec)), QC le jeudi 9 septembre 1717, lendemain de la fête de la Nativité de la Sainte-Vierge, à l’âge de quarante-deux ans. À vingt-sept ans, il s’est marié le jeudi 22 juin 1702 à Sorel (Montérégie (Québec)), QC [66] avec Catherine CREVIER. Sa postérité n’est pas connue.

 

B – Madeleine DESERRE, fille d’Antoine DESERRE (~1637-1687), et de Mathurine BÉLANGER (°1652), mariée le jeudi 11 janvier 1703 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec François LEFEBVRE-ANGERS. Sans descendance connue.

 

C – Angélique DESERRE, fille d’Antoine DESERRE (~1637-1687), et de Mathurine BÉLANGER (°1652), née à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC le jeudi 1er avril 1683. À vingt et un ans, elle s’est mariée le lundi 20 octobre 1704 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Nicolas LANGLOIS, né le lundi 19 juin 1679 à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Sans postérité connue.

 

D – Jean-François GRÉGOIRE, fils de François GRÉGOIRE (~1645-1737), et de Mathurine BÉLANGER (°1652), marié le mercredi 12 novembre 1710, lendemain de la Saint-Martin d’hiver à Sainte-Foy (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève LIÉNARD, née le jeudi 12 octobre 1673 à Sillery (Capitale-Nationale (Québec)), QC. Il ne semble pas avoir eu de postérité.

 

E – Thérèse GRÉGOIRE, fille de François GRÉGOIRE (~1645-1737), et de Mathurine BÉLANGER (°1652), mariée le mardi 26 avril 1712 à Neuville (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Charles MAUFFAY. Descendance non connue.

 

9°  – Louis BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), né à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le vendredi 18 décembre 1654, baptisé le samedi 9 janvier 1655 au même lieu, mort L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le dimanche 1er octobre 1724, jour de la Saint-Rémy, à l’âge de soixante-dix ans. À vingt-huit ans, il s’est marié le lundi 2 novembre 1682, jour de la fête des morts à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Marguerite LEFRANÇOIS, née le mardi 3 février 1665 L’Ange-Gardien (Capitale-Nationale (Québec)), QC. De celle-ci naquirent Elisabeth, François, Pierre-Paul, Madeleine, Marguerite, Marie-Françoise et Marie-Marthe qui suivent.

 

A – Elisabeth BÉLANGER, fille de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665), mariée le vendredi 10 octobre 1710 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Alexis LEMIEUX, né le samedi 27 octobre 1685 L’Île-aux-Grues ((Québec)), QC. Elle eut de celui-ci Elisabeth et Louis qui suivent. Elisabeth s’est mariée une seconde fois le lundi 26 mai 1727 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec François FOURNIER. Pas de postérité connue.

 

a – Elisabeth LEMIEUX, fille d’Alexis LEMIEUX (°1685), et d’Elisabeth BÉLANGER, née à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le mercredi 3 février 1712. À dix-sept ans, elle s’est mariée le lundi 7 novembre 1729 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Joseph FORTIN, né le mercredi 22 août 1703 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. On ne connaît aucun enfant de ce couple. Elle s’est alliée avec un homme dont on ignore le nom. Elle eut de son conjoint Elisabeth qui suit.

 

(1)  – Elisabeth CARON, fille d’Elisabeth LEMIEUX (°1712), mariée le lundi 10 février 1755 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Gabriel PELLETIER, né le samedi 4 mars 1719 à La Pocatière (Can), QC. Elle ne semble pas avoir eu d’enfant. Elisabeth s’est mariée une seconde fois le mardi 2 octobre 1781, lendemain de la Saint-Rémy L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Joseph CLOUTIER. Pas de postérité pour ce couple.

 

b – Louis LEMIEUX, fils d’Alexis LEMIEUX (°1685), et d’Elisabeth BÉLANGER, né à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC le mercredi 11 mars 1716, décédé dans la même localité le jeudi 6 mai 1756, à l’âge de quarante ans. À vingt-cinq ans, il s’est marié le lundi 6 novembre 1741 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC avec Geneviève THIBAULT, née le samedi 6 novembre 1717 à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

B – François BÉLANGER, fils de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le jeudi 12 décembre 1686, décédé dans la même localité le mercredi 12 novembre 1727, lendemain de la Saint-Martin d’hiver, à l’âge de quarante et un ans. À vingt-cinq ans, il s’est marié le lundi 16 novembre 1711 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève CLOUTIER, née le mardi 3 février 1688 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Ils eurent Jean-François, Jean-Baptiste, Françoise, Joseph et Pierre qui suivent.

 

a – Jean-François BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1686-1727), et de Geneviève CLOUTIER (°1688), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le mercredi 24 août 1712. À vingt-trois ans, il s’est marié le dimanche 9 janvier 1735 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Louise CARON, née le mardi 9 février 1712 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Sans descendance connue.

 

b – Jean-Baptiste BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1686-1727), et de Geneviève CLOUTIER (°1688), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC vers le dimanche 19 novembre 1713. À environ vingt-neuf ans, il s’est marié le mardi 23 octobre 1742 à Sainte-Famille (Capitale-Nationale (Québec)), QC avec Brigitte BLUTEAU. On ne lui connaît pas de postérité. À environ quarante ans, Jean-Baptiste s’est marié une seconde fois le mardi 13 novembre 1753 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Marthe GRESLON. Naquit de cette femme Louis-Bonaventure qui suit.

 

(1)  – Louis-Bonaventure BÉLANGER, fils de Jean-Baptiste BÉLANGER (°~1713), et de Marie-Marthe GRESLON, marié le lundi 11 juin 1770 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Rose THIBAULT, née après 1743. Il n’eut point de postérité.

 

c – Françoise BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1686-1727), et de Geneviève CLOUTIER (°1688), née L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le vendredi 18 février 1718, décédée à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC en février 1736, inhumée le lundi 20 février 1736 au même endroit, à l’âge de dix-huit ans. À seize ans, elle s’est mariée le mardi 2 mars 1734 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Joseph GAUDREAU, né le vendredi 9 décembre 1712, lendemain de la fête de la Conception à Montmagny (Chaudière-Appalache (Québec)), QC, décédé le mercredi 30 août 1797 à St-Henri (Can), QC, à l’âge de quatre-vingt-cinq ans. Son décès survint après deux ans de mariage. Sans postérité connue.

 

d – Joseph BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1686-1727), et de Geneviève CLOUTIER (°1688), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le vendredi 2 février 1725. À vingt ans, il s’est marié le lundi 1er mars 1745 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève-Salomé FOURNIER. Naquit de cette femme Marguerite qui suit. À trente-sept ans, Joseph s’est marié une seconde fois le samedi 5 juin 1762 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Thècle LEMIEUX. De celle-ci naquit Augustin qui suit.

 

(1)  – Marguerite BÉLANGER, fille de Joseph BÉLANGER (°1725), et de Geneviève-Salomé FOURNIER, mariée le lundi 4 février 1765 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Charles CLOUTIER. Ils ont eu Marie qui suit.

 

~1~  – Marie CLOUTIER, fille de Charles CLOUTIER, et de Marguerite BÉLANGER, mariée le lundi 7 février 1785 à St-Henri (Can), QC avec Joseph FORTIER. Pas de postérité connue.

 

(2)  – Augustin BÉLANGER, fils de Joseph BÉLANGER (°1725), et de Thècle LEMIEUX, marié le lundi 13 juillet 1778 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Brigitte CLOUTIER. Sa postérité n’est pas connue.

 

e – Pierre BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1686-1727), et de Geneviève CLOUTIER (°1688), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le lundi 4 février 1726. À vingt-quatre ans, il s’est marié le lundi 11 mai 1750 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Françoise BERNIER, née le mardi 17 juillet 1731 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Il ne semble pas avoir eu d’enfant.

 

C – Pierre-Paul BÉLANGER, fils de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665), marié le dimanche 12 novembre 1724, lendemain de la Saint-Martin d’hiver L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Geneviève LESSARD. Naquirent de celle-ci Gabriel, Marie-Angélique et Marie-Geneviève qui suivent.

 

a – Gabriel BÉLANGER, fils de Pierre-Paul BÉLANGER, et de Geneviève LESSARD, marié le lundi 23 octobre 1758 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Marie-Victoire BERNIER. Sans descendance connue.

 

b – Marie-Angélique BÉLANGER, fille de Pierre-Paul BÉLANGER, et de Geneviève LESSARD, née L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, mariée le lundi 14 janvier 1754 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Charles CARON, né le mercredi 21 juin 1730 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Elle ne semble pas avoir eu de postérité.

 

c – Marie-Geneviève BÉLANGER, fille de Pierre-Paul BÉLANGER, et de Geneviève LESSARD, venue au monde L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le dimanche 9 décembre 1725, lendemain de la fête de la Conception, baptisée le lendemain au même endroit. À quinze ans, elle s’est mariée le lundi 2 mai 1740 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Charles BERNIER, né le samedi 10 décembre 1712 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Descendance non connue.

 

D – Madeleine BÉLANGER, fille de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665), mariée le lundi 25 octobre 1723 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Guillaume LEMIEUX, né le mercredi 24 mai 1702 L’Île-aux-Grues ((Québec)), QC, décédé le lundi 5 mai 1760 à Berthier-sur-Mer (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, à l’âge de cinquante-huit ans. On ne lui connaît pas de postérité.

 

E – Marguerite BÉLANGER, fille de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665).

 

F – Marie-Françoise BÉLANGER, fille de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le dimanche 27 avril 1704. À dix-neuf ans, elle s’est mariée le lundi 25 octobre 1723 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Jean-Baptiste FORTIN, né le dimanche 25 septembre 1701 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC. Elle en a eu Françoise qui suit.

 

a – Françoise FORTIN, fille de Jean-Baptiste FORTIN (°1701), et de Marie-Françoise BÉLANGER (°1704), née à Québec (Capitale-Nationale (Québec)), QC le mardi 3 octobre 1724. À vingt et un ans, elle s’est mariée le dimanche 4 juillet 1745 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Denis-Augustin PROULX, né en 1723. Pas de postérité connue.

 

G – Marie-Marthe BÉLANGER, fille de Louis BÉLANGER (1654-1724), et de Marguerite LEFRANÇOIS (°1665), mariée le dimanche 19 novembre 1724 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Joseph COUILLARD, fils de Louis COUILLARD. Sans descendance connue.

 

10°  – Geneviève BÉLANGER, fille de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696), née en 1659.

 

11°  – Jacques BÉLANGER, fils de François BÉLANGER (1612-1685), et de Marie GUYON (1624-1696). Né à Château-Richer (Capitale-Nationale (Québec)), QC le lundi 24 juillet 1662, porté sur les fonts baptismaux le dimanche 30 juillet 1662 au même lieu [67], décédé L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le dimanche 16 août 1699, lendemain de l’Assomption, inhumé le lendemain au même endroit, à l’âge de trente-sept ans. À vingt-neuf ans, il s’est marié le jeudi 22 novembre 1691 à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Elisabeth THIBAULT, née le jeudi 16 mars 1673 à Sainte-Anne-de-Beaupré (Capitale-Nationale (Québec)), QC, décédée le samedi 12 juin 1756 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC, à l’âge de quatre-vingt-trois ans. Son décès survint après huit ans de mariage. Il en eut Jacques et Marie-Anne qui suivent.

 

A – Jacques BÉLANGER, fils de Jacques BÉLANGER (1662-1699), et d’Elisabeth THIBAULT (1673-1756), né L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le mardi 7 avril 1699, porté sur les fonts baptismaux à Cap-Saint-Ignace (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC le lendemain. À vingt-sept ans, il s’est marié le lundi 21 janvier 1726 L’Islet (Chaudière-Appalaches (Québec)), QC avec Thérèse PELLETIER, née le mardi 17 novembre 1705 à Rivière-Ouelle (Bas-Saint-Laurent (Québec)), QC. Sa postérité n’est pas connue.

 

B – Marie-Anne BÉLANGER, fille de Jacques BÉLANGER (1662-1699), et d’Elisabeth THIBAULT (1673-1756), mariée le lundi 1er juin 1722 avec Pierre PELLERIN. Sans postérité connue.

 

©º°¨¨°º©

 


[1] BIOGRAPHIE-BIOGRAPHY: François et Nicolas, ancêtres des Bélanger d’Amérique<br>Réf. : <a href=”http://www.capauxdiamants.org/genealogie/Details.asp?DevID=30″>Cap-Aux-diamants</a>, la revue d’histoire du Québec.

 

NAISSANCE-BIRTH: St-Thomas

 

RECENSEMENT-CENSUS(1666): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Beaupré,La Côte-de-Beaupré,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Alberta Family Histories Society</i><br><a href=”http://www.afhs.ab.ca/data/census/1666/beuapre.html”>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> francois Bellanger – 54 habittant; Marie Dion – 40 sa femme; Jean françois Bellangér 17 fils; Mathurine Bellanger – 14 fille; Louis Belangér – 12 fils; Louis(e) bellangér – 9 fille; Geneviefve Bellangér – 7 fille; Jacques Bellangér – 4 fils; Noel Mureau – 24 Engaigé domestique et George Tasser – 26 aussy domestique Engaigé.

 

RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> L’Islet,L’Islet,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www.fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 29 du document .pdf (Seigneurerie de Bellechasse): Francois Bellanger, 60; Marie Guion, sa femme, 25; enfants: Geneviève, 21; Jacques, 18; domestiques: Jean de Lavoye 17, Barthélémy Gobeil 14, Pierre Mataule 4; 5 fusils; 3 bêtes à cornes; 4 arpents en valeur.

[2] Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire, religion, guerres, découvertes Sulte, Benjamin (1841-1923).

[3] Encore mineure lors du décès de son père, ce dut être Louise BÉLANGER, sa mère qui l’éleva.

[4] Date historique (10 janvier 1920 : naissance de la Société des Nations).

[5] RECENSEMENT-CENSUS(1666): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Beaupré,La Côte-de-Beaupré,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Alberta Family Histories Society</i><br><a href=”http://www. afhs.ab.ca/data/census/1666/beuapre.html”>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> …26 habitant, Barbe Cloutier – 16 sa femme.

[6] Mariage métissé.

[7] Date historique (25 novembre 1804 : entrevue de Napoléon et de Pie VII).

[8] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> L’Anse-St-Jean,Le Fjord-du-Saguenay,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/Census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1078604&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Indien, cultivateur.

[9] <TABLE RULES=”ROWS” ALIGN=”CENTER” style=”font-family: arial; font-size: 16px; border: 5px outset green; width: 90%; background-image: url(http://freepages. genealogy.rootsweb.com/~rdallaire/Images/ghost-tree.jpg); ” CELLSPACING=”1″ CELLPADDING=”5″ >

<TR><TD style=”width: 10%; font-family : vardena; color : #800000; font-size : 17px; font-weight : bold; text-align:center;”>Contrat de mariage</TD><TD style=”width: 90%; font-family : Comic Sans MS; color : #800000; font-size : 16px; text-align:justify;”>Etienne-Gaspard Dallaire et Angèle Gagnon ont passé un contrat de mariage le 31 octobre 1817 devant le notaire Isidore Lévesque. Réf.: <A HREF=”http://pistard.banq.qc.ca:7777/apex/f?p=130:11:3480653162516304:NO:P11_CLE:5094″ TARGET=”_blank”>Bibilothèque nationale du Québec</A>.</TD></TR>

</TABLE>.

[10] St-Michel de Mistassini.

[11] RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Dolbeau-Mistassini,Maria-Chap. ,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Michel-de-Mistassini, Dolbeau, Racine & Dalmas I(1)-2  Page 12<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40303&highlight=30″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Dolbeau-Mistassini,Maria-Chap.,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, St. Michel de Mistassini (50) Page 4<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=147805&highlight=42″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[12] St-Michel-de-Mistassini.

[13] St-Alexis.

[14] St-Alexis.

[15] St-Alexis.

[16] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081375&frompage=5″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Dolbeau-Mistassini,Maria-Chap.,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Michel-de-Mistassini, Dolbeau, Racine & Dalmas I(1)-2  Page 12<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40303&highlight=17″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Dolbeau-Mistassini,Maria-Chap.,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, St. Michel de Mistassini (50) Page 5<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=147806&highlight=15″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[17] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081344&frompage=5″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Louis-de-Metabetchuan & Saint-Hilaire G(1)-2 Page 7<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40263&highlight=13″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur.

[18] Notre-Dame.

[19] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081371&frompage=5″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Louis-de-Metabetchuan & Saint-Hilaire G(1)-2 Page 9<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40265&highlight=46″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

BIOGRAPHIE-BIOGRAPHY: Enseignante.

[20] Date historique (7 novembre 1852 : Louis-Napoléon-Bonaparte proclamé empereur des français).

[21] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/Census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081383&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Prime,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40322&highlight=16″>Voir la page / <i>See the page</i></a><br><b>Référence / <i>Reference:</b><br>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i><br>Saint-Prime J(1)-2  Page 2<br><b>Note:</b> Cultivateur

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Albanel,Maria-Chapdelaine,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Albanel  (1)  Page 2<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=148304&highlight=7″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur.

[22] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081382&frompage=5″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Louis-de-Metabetchuan & Saint-Hilaire G(1)-2 Page 4<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40260&highlight=33″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[23] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081344&frompage=5″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Louis-de-Metabetchuan & Saint-Hilaire G(1)-2 Page 9<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40265&highlight=40″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur.

[24] St-Francois-Xavier.

[25] RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Chambord,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Louis-de-Metabetchuan & Saint-Hilaire G(1)-2 Page 5<br><a href=”http://automatedgenealogy. com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40261&highlight=8″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur.

[26] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081882&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voirla page / <i>See the page</i></a><br><b>Référence / <i>Reference:</b><br>The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><b>Note:</b> Cultivateur

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i><br>Saint-Félicien, Ashuapmuchuan &Demeulles Y-2  Page 4<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40081&highlight=33″>Voir la page / <i>See the page</i></a><br><b>Note:</b> Cultivateur<br>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, St. Felicien  (35)  Page 10<br><ahref=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=148911&highlight=36″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Cultivateur.

[27] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Prime,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081751&frompage=5″>Voir la page / <i>See thepage</i></a><br><b>Référence / <i>Reference:</b><br>The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><b>Note:</b> Cultivateur

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i><br>Saint-Félicien, Ashuapmuchuan &Demeulles Y-2  Page 1<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40078&highlight=36″>Voir la page / <i>See the page</i></a><br><b>Note:</b> Chasseur<br>.

[28] RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Dolbeau-Mistassini,Maria-Chap. ,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Saint-Michel-de-Mistassini, Dolbeau, Racine & Dalmas I(1)-2  Page 11<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40302&highlight=31″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Dolbeau-Mistassini,Maria-Chap.,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, St. Michel de Mistassini (50) Page 14<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=147815&highlight=23″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[29] Notre-Dame.

[30] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Roberval,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081601&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=5″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Roberval,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Roberval & Charlevoix S-2 Page 12<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=39972&highlight=15″>Voir la page / <i>See the page</i></a>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Roberval,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, Roberval  (21)  Page 6<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=148720&highlight=47″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[31] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1081883&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voirla page / <i>See the page</i></a><br><b>Référence / <i>Reference:</b><br>The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1901): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b>Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i><br>Saint-Félicien, Ashuapmuchuan &Demeulles Y-2  Page 4<br><a href=”http://automatedgenealogy.com/census/DisplayPagePanb.jsp?id=40081&highlight=49″>Voir la page / <i>See the page</i></a><br>

 

RECENSEMENT-CENSUS(1911): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> St-Félicien,Le Domaine-du-Roy,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Gouvernement du Canada, Archives nationales & Automated Genealogy</i>, St. Felicien  (35)  Page 11<br><ahref=”http://automatedgenealogy.com/census11/Test9.jsp?id=148912&highlight=12″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[32] Date historique (9 janvier 1836 : exécution de Lacenaire).

[33] Un divorce sera prononcé en 2003.

[34] St-François-Xavier.

[35] St-Dominique.

[36] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Baie/St-Paul,Charlevoix,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1085100&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Journalier.

[37] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Baie/St-Paul,Charlevoix,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1085097&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voir la page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Journalier.

[38] St-Roch.

[39] RECENSEMENT-CENSUS(1881): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Baie/St-Paul,Charlevoix,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints</i><br><a href=”http://www. familysearch.org/Eng/Search/census/household_record.asp?HOUSEHOLD_CODE=1881CN_1085100&HOUSEHOLD_SUB=1&frompage=99″>Voir la page / <i>See the page</i></a>.

[40] Date historique (18 juin 1815 : défaite de Waterloo).

[41] St-François-Xavier.

[42] St-Alexis.

[43] St-Alexis.

[44] Date historique (14 septembre 1812 : Napoléon entre à Moscou).

[45] []

 

Catherine Voyer(Pierre/Catherine Crampon),original seigneur(1/2) Bonsecours at

L’Islet (inherited from his Father) 14 Dec 1692 Tanguay v1 pg 38

 

[]

 

!BIR-MAR-DEATH:Tanguay, Vol 1, pg 38.

[46] Notes : Lieu & Date à confirmer

 

1664 selon Carole ST-ONGE (carolestonge). Sources : Import Gedcom du 03 juillet 2009.

[47] Notes sur le décès : ou 22/1/1720? (larryvoyer.com). Notes sur l’inhumation : Source: francogene.com.

[48] Contrat de mariage 1689-04-11 (greffe Étienne Jacob (père))

Source: francogene.com.

[49] Source: francogene.com.

[50] Fils aîné, encore mineur lors du décès de son père, ce dut être Catherine VOYER, sa mère qui l’éleva.

[51] Notes sur le décès : Source: francogene.com. Notes sur l’inhumation : Source: francogene.com.

[52] Louise MASSE, sa mère disparut quelques mois après sa naissance.

[53] Fille aînée, encore mineure lors du décès de son père, ce dut être Marguerite BÉLANGER, sa mère qui l’éleva.

[54] RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Ste-Anne-de-Beaupré,La Côte-de-Beaupré,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www. fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 29 du document .pdf (Seigneurerie de Bellechasse): <b>Jean-Francois Bellanger</b>, 30; Marie Cloutier, sa femme, 28; enfants: Marie 8, Jean 9, Charles 4, Ignace 1; 2 fusils; 12 bêtes à cornes; 6 arpents en valeur.

[55] RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Ste-Anne-de-Beaupré,La Côte-de-Beaupré,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www. fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 29 du document .pdf (Seigneurerie de Bellechasse): Jean-Francois Bellanger, 30; Marie Cloutier, sa femme, 28; enfants: Marie 8, Jean 9, Charles 4, <b>Ignace 1</b>; 2 fusils; 12 bêtes à cornes; 6 arpents en valeur.

[56] Dictionnaire généalogique des familles canadiennes depuis la fondationdela colonie jusqu’à no Tanguay, Cyprien.

[57] RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Ste-Anne-de-Beaupré,La Côte-de-Beaupré,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www. fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 29 du document .pdf (Seigneurerie de Bellechasse): Jean-Francois Bellanger, 30; Marie Cloutier, sa femme, 28; enfants: Marie 8, <b>Jean 9</b>, Charles 4, Ignace 1; 2 fusils; 12 bêtes à cornes; 6 arpents en valeur.

[58] RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Ste-Anne-de-Beaupré,La Côte-de-Beaupré,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www. fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 29 du document .pdf (Seigneurerie de Bellechasse): Jean-Francois Bellanger, 30; Marie Cloutier, sa femme, 28; enfants: Marie 8, Jean 9, <b>Charles 4</b>, Ignace 1; 2 fusils; 12 bêtes à cornes; 6 arpents en valeur.

[59] RECENSEMENT-CENSUS(1666): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Québec(Beauport),Cap. -Nat.,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Alberta Family Histories Society</i><br><a href=”http://www.afhs.ab.ca/data/census/1666/beauport.html”>Voirla page / <i>See the page</i></a> / <b>Note:</b> Jean Langlois dit bois Verdun – 23 charpentier de Navires; <B>Marie Charlotte Bellaugér – 14  sa femme</B>.

[60] St-Thomas.

[61] Dictionnaire généalogique des familles canadiennes depuis la fondationdela colonie jusqu’à no Tanguay, Cyprien.

[62] Ou 1728.

[63] Louise épousa en 1719 Louis COUILLARD.

[64] RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Neuville,Portneuf,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www. fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 8 du document .pdf (Seigneurerie de Dombour Neuville): Antoine Deserre 43; <B>Mathurine Bellanger, sa femme (veuve de Jean Mathieu), 30</B>; enfants: Michel 6, Antoine 4, François 3, Madeleine 2; 4 fusils; 11 bêtes à cornes; 25 arpents en valeur.

[65] RECENSEMENT-CENSUS(1681): <br><b>Endroit / <i>Place</i>:</b> Neuville,Portneuf,QC,CAN<br><b>Référence / <i>Reference:</b> Histoire des Canadiens-français, 1608-1880 : origine, histoire,religion,guerres, découvertes, colonisation, coutumes (Sulte, Benjamin))</i><br><a href=”http://www. fmed.ulaval.ca/~senecal/recensements/R1681.pdf”>Voir la trancription / <i>See the transcript</i></a> / <b>Note:</b> page 8 du document .pdf (Seigneurerie de Dombour Neuville): Antoine Deserre 43; Mathurine Bellanger, sa femme (veuve de Jean Mathieu), 30; enfants: <B>Michel 6</B>, Antoine 4, François 3, Madeleine 2; 4 fusils; 11 bêtes à cornes; 25 arpents en valeur.

[66] Sorel.

[67] Encore mineur lors du décès de son père, ce dut être Marie GUYON, sa mère qui l’éleva.

Leave a Reply